Villa Gillet
La Villa Gillet installée à La Croix-Rousse. © DR

Baisse des subventions régionales : Kimelfeld suggère de "reporter le festival des fleuves" de Lyon pour aider la Villa Gillet

Réunis en conseil d’arrondissement mercredi 4 mai, les élus du 4e sont revenus sur la suppression de la subvention régionale accordée à la Villa Gillet, installée à la Croix-Rousse. David Kimelfeld a notamment proposé de reporter la 1re édition du festival "Entre Rhône et Saône" et d'utiliser l'argent fléché afin d'aider les acteurs culturels lésés par la région.

Près de quinze jours après l’annonce par la région Auvergne-Rhône-Alpes de son intention de supprimer sa subvention de 350 000 euros à la Villa Gillet, dans le cadre d’une redistribution territoriale de ses ressources, il est encore difficile de mesurer la portée de ce retrait. Encore plus de savoir comment s’écrira l’avenir de l’institution culturelle de la Croix-Rousse, qui va ainsi perdre 30% de son budget de fonctionnement évalué à 1 million d’euros. 

Lire aussi : Villa Gillet, Biennale, Opéra : la Région baisse ses subventions, c’est la "douche froide" à Lyon

Une chose est certaine, la Villa Gillet maintiendra son festival littéraire, prévu du 16 au 22 mai, alors que dans le même temps les négociations se poursuivent en coulisses notamment avec le ministère de la Culture ou encore le CNL (central national du livre) pour pallier le retrait de l’aide régional. Après le maire de Lyon, Grégory Doucet, son adjointe à la culture, Nathalie Perrin-Gilbert, qui promettait dans Lyon Capitale qu’elle ne "laisserait pas fermer la Villa Gillet", ou encore le président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, les élus du 4e arrondissement se sont exprimés sur le sujet. 

Le Théâtre de la Croix-Rousse bientôt concerné ?

En ouverture du conseil d’arrondissement, qui se déroulait mercredi 4 mai, le maire Rémi Zinck a réaffirmé son soutien à la structure culturelle, avant de dénoncer "une attaque à toute une filière du livre". Un propos appuyé par l’ancien maire de l’arrondissement, David Kimelfeld, pour qui il y a "urgence à réagir parce que ces décisions vont mettre à mal un certain nombre d’actions" et pourraient concerner d’autres structures. "Le Théâtre de la Croix-Rousse risque de ne pas être à l’abri de cette baisse extrêmement importante", s’inquiète ainsi l’ancien président de la Métropole. Aucune annonce n’a été faite en ce sens pour le moment et rien n’a été voté du côté de la région, mais, en coulisses à Lyon, on évoque déjà ce qui pourrait être une baisse importante. 

En ce qui concerne la Villa Gillet, si la Région ne souhaite plus communiquer sur le sujet, la décision semble irréversible et menace "l’existence même d’un acteur culturel qui est aujourd’hui remis en question par le président de la région et son exécutif", souligne David Kimelfeld. Ce dernier a donc proposé au conseil d’adopter une motion "qui condamne fermement les décisions du conseil régional et qui demande de manière solennelle au président de revoir sa position".  

Lire aussi : La Ville de Lyon lance "Entre Rhône et Saône", un nouveau festival dont le parrain est Yann Arthus-Bertrand

L’élu aimerait néanmoins aller plus loin en soutenant financièrement les acteurs lyonnais qui pourraient être touchés par ces baisses de subventions. Au détour du vote d’une subvention de plus de 100 000 à la 1re édition du festival des fleuves "Entre Rhône et Saône" porté par la Ville, il a donc suggéré de reporter ce lancement d’une année et d’utiliser les budgets fléchés pour cet évènement afin de "répondre à l’urgence de certains acteurs culturels, qui ne passeront pas, ou de manière assez difficile la période". Conscient du choix "extrêmement difficile" que cela pourrait représenter, l’élu n’a toutefois pas souhaité polémiquer sur le sujet, évoquant une simple suggestion tout en appelant à ne pas laisser "reculer la culture".

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut