Article payant

Immobilier : Les classes moyennes chassées de Lyon

L’augmentation des prix de l’immobilier à Lyon n’est clairement pas une bonne nouvelle pour les classes moyennes. Leur capacité d’achat est réduite par la hausse constante du marché et leur horizon s’écrit désormais hors de la ville centre. Où restent les très riches et les plus pauvres, éligibles au logement social.

Le prix de l’immobilier témoigne de l’attractivité du territoire. Mais il fait des victimes collatérales : les classes moyennes. À Lyon, le mètre carré se vend à 3 830 euros. Un chiffre en constante hausse depuis une petite dizaine d’années. Sur la carte de la ville découpée en 28 quartiers par les statistiques des notaires, seuls quatre sont en dessous de la barre des 3 000 euros. Des quartiers autrefois populaires comme Gerland, Charlemagne, Monplaisir ou, dans une moindre mesure, Vaise ont vu le prix du mètre carré bondir de plus de 40 %.

Il vous reste 90 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
bouchon trafic urbain
Plusieurs députés du Rhône ont déposé un amendement pour rendre possible la mise en place de péages de transit dans les villes de plus de 100 000 habitants. Un projet contesté par les élus Les Républicains du Grand Lyon qui y voient “une condamnation morale et une taxation des automobilistes”.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut