Il y a 20 ans :"La guerre des fesses"

Il y a 20 ans dans Lyon Capitale - Loin du tumulte des grandes avenues et des haut-lieux touristiques lyonnais, le naturisme bat son plein aux alentours de la métropole. Si certains ne se sentent pas embêtés, d'autres s'opposent catégoriquement à cette pratique.

On l'oublie souvent mais le naturisme peut être pratiqué dans les environs de Lyon. C'est l'occasion pour les licenciés de la Fédération Française de Naturisme (FFN) de se sentir en harmonie avec la nature, une image trop souvent écornée par les détracteurs qui parlent carrément de nudisme. Un terme bien différents... Le naturisme est pratiqué dans des camps spéciaux. Cependant certains maires comme à Saint-Maurice-de-Gourdans, leur font la chasse. Ce n'est pas la seule activité aux portes de Lyon. L'échangisme et l'exhibitionnisme reviennent petit à petit, notamment sur l'île Barbe.

LYON Capitale Du mercredi 19 au mardi 25 août 1998 ■ Page 11
LYON Capitale Du mercredi 19 au mardi 25 août 1998 • Page 12

PILE POIL A LYON

Société. Le nudisme intégral n'est plus l'apanage des camps naturistes. A Lyon et dans ses environs, des
zones de tolérance se développent pour bronzer à poil... sans l'ombre d'un képi.

Vivre nu à Lyon, c'est possible. A quelques minutes du centre-ville, vous pouvez tout laisser tomber. Reste à savoir ce que vous cherchez exactement...

Le naturisme est reconnu...

Ne traitez pas les naturistes de nudistes, vous passeriez pour un "textile" (1) qui n'a vraiment rien compris. Les nudistes sont, aux yeux des naturistes, cette faune un peu barbare (et proliférante), sans éthique envers l'environnement et bien éloignée des valeurs de convivialité et de respect de l'autre défendues dès 1920 par le Français Kienné de Mongeot. Certes, naturistes et nudistes aiment vivre les fesses à l'air, sans complexe, mais ils ne donnent pas le même sens à cette nudité. Comme le soulignent les adhérents copains du très protégé Gymno-club de Miribel, enclave charmante et invisible de deux hectares boisés au sein de Miribel, c'est une éthique, une harmonie recherchée avec la nature. "Nous sommes des écologistes nus, voilà" résume Charly, retraité. Pour les habitués de la plage nudiste du même Miribel qui se situe quelques centaines de mètres plus loin, la nudité représente plutôt une libération naturelle, où le jeu sexuel peut parfois avoir sa place. Les deux populations ne se fréquentent pas. Ils n'ont pas les mêmes valeurs... ni le même langage. Ainsi une "licence" désigne pour un naturiste la carte acquise auprès de la fédération nationale qui permet de pénétrer dans un des deux cent cinquante clubs français recevant près de deux millions de naturistes tous les ans. Entre des murs bien planqués, des amis, des familles, en toute sécurité, vivent une sorte de retour à l'Eden, période "précroquage de pomme". Le tutoiement y est aussi naturel que les repas pris en commun. Une main baladeuse ou une bandaison anachronique vous vaudrait l'exclusion. "La nudité collective conduit à éviter spontanément toute attitude choquante, tout geste inconvenant ou tentative déplacée", explique la fédération ses textes. C'est pourquoi comme l'explique la présidente active du Gymno-club, il y a des périodes probatoires pour repérer et éloigner les mateurs. C'est ne pas un hasard non plus si les clubs naturistes sont désertés par les 15/20 ans taraudés par des démons qui, s'ils sont "naturels'', sont bien éloignés de la botanique. "C'est sûr, ils se contrôlent moins ! Mais ils reviennent... quand ils sont mariés'', se console un adhérent. Pour un nudiste, le mot licence renvoie plutôt à une sorte de liberté acquise sur les mœurs depuis les années 70 qui permet, l'été venu de se déshabiller sur des plages dont il sait qu'elles bénéficient d'une tolérance des autorités. Le jeu peut être aussi de braver l'interdit en comptant sur sa bonne étoile pour ne pas être pris. Le but est moins de fondre son corps dans la nature dans une sorte d'humanisme égalitaire que de confronter sa nudité avec celle des autres et de se révéler des sensualités enfouies. Pour les nudistes, la répartition et la qualification des territoires s'opèrent d'elles-mêmes. Ici ce sera familial, là plutôt un lieu de drague, ailleurs encore une zone que se réservera une clientèle exclusivement masculine venu parfaire son bronzage et mater les "copines". Phénomène de société : bien que victime en théorie d'une législation restrictive qui n'évolue guère (lire encadré), c'est le nudisme "sauvage" qui se développe chaque année tandis que le naturisme perd du terrain. Les cent vingt adhérents du Gymno-club de Miribel sont deux fois moins nombreux qu'il y a trente ans.

Le nudisme est toléré

Qui pourrait le croire ? C'est à simplement dix minutes en voiture de la place Bellecour que se situe le Gymno-club naturiste et la plage nudiste de Miribel. Mieux : c'est en face de la Cité internationale, en plein Lyon, que l'on peut découvrir une plage nudiste qui, selon les heures, répond à des attentes différentes, quitte à agiter en fin de journée quelques buissons de tendres ou moins tendres rencontres déshabillées. En ce qui concerne le club naturiste de Miribel, tout est limpide : créé en 1927, c'est une association de 1901. Un de ses anciens présidents, monsieur Gay, avait de hautes fonctions à la préfecture quand le parc de Miribel a été créé. Grâce à ses appuis, il a préservé durablement les intérêts des naturistes en obtenant même que le terrain qui leur est loué (14 000 F par an), soit étendu pour créer "le lagon". Quant à la présence des plages nudistes, elles dépendent clairement d'une volonté municipale de tolérance... néanmoins toujours suspendue à l'absence de plaintes. "On sait qu'il y a du nudisme sauvage et nous le tolérons parfaitement : Tant qu'on a pas des administrés pudibonds qui viennent nous gratouiller... Franchement on a d'autres chats à fouetter. Il faut croire que les gens de Miribel sont suffisamment ouverts et libérés'', commente-t-on à la mairie de Miribel. Conséquence : la police municipale a une absence d'instruction en la matière. Même tolérance affichée à la ville de Lyon qui n'a jamais pris non plus d'arrêté sur le nudisme. "Les vieux textes législatifs ne sont pas appliqués. Nous ne faisons aucune intervention à ce niveau même si nous savons qu'il y a une plage nudiste sous le pont de la Boucle, en face d'Eurocité. Nous n'intervenons que pour l'exhibitionnisme. En 1980, tous les matins, un homme nu faisait son jogging le long de la Saône. Mais jamais à la même heure... alors nous n'avons pas pu l'intercepter". confie-t-on du côté de la police municipale. Face à une législation dépassée et en l'absence d'arrêtés municipaux ou de plaintes (lire page suivante : "La guerre des fesses"), c'est généralement cette attitude tolérante des autorités et de la police qui prévaut désormais. Les aventures du gendarme à Saint-Tropez auraient-elles définitivement réconcilié képis à l'eau et quéquettes à l'air ?

Philippe Chaslot

 

LA GUERRE DES FESSES

Polémique. Le maire de Saint-Maurice-de-Gourdans (Ain) fait la guerre aux nudistes.

Une des zones de baignade la plus agréable dans la région est celle de Port Galland, le long de l'Ain à cheval sur la commune de Saint-Maurice-de-Gourdans et sur celle de Loyettes. L'eau est très pure le long de ces plages de galets et le tout est seulement à vingt minutes de Lyon. Mais le pont qui franchit la rivière et sépare les deux communes, est aussi la frontière invisible entre deux visions différentes de la nudité. A Loyettes, elle est tolérée par un maire qui ne voit pas pourquoi il en rajouterait à l'arsenal législatif. A Saint-Maurice-de-Gourdans, c'est une autre histoire : le maire, monsieur de Volfe a pris un arrêté depuis 1996 pour interdire le nudisme. Explications fournies par l'intéressé : "Il ne faut pas confondre le naturisme et le nudisme. Le naturisme sous réserve qu'il reste dans son coin est respectable. Et puis il y a les nudistes, moi, que je mets un peu dans le même seau que les exhibitionnistes. C'est aussi désagréable. ( ..) Il y a quand même des degrés : il y a le nudiste à qui l'on peut dire de se rhabiller gentiment. Mais il y a celui qui est un peu pervers avec des petits gestes obscènes. Et puis il y a le dragueur qui fait des propositions. Pire, celui qui passe carrément à l'acte avec des tentatives d'attouchements. Et puis il y a la drague homo : là on atteint l'enfer. C'est la pire des choses mais qui malheureusement existe." Pour lutter contre cette terrible escalade des fléaux, le maire ne se satisfait pas de la gendarmerie : "J'ai mes gardes officieux, mes surveillants bénévoles de plages qui sont des membres de la commission environnement. Ils font des rondes régulières." Pourtant, il n'y a jamais eu de problème à Saint-Maurice-de-Gourdans. Le maire le reconnaît : "Je fais ça pour prévenir et sanctionner" Résultat : il n'y a pas de nudistes à Saint-Maurice. Ils sont regroupés 20 mètres plus loin, sur Loyettes, de l'autre côté du pont.

Ph.C

Naturisme en bref

254 centres de naturisme agréés par la FFN existent en France. Ils accueillent près de deux millions de pratiquants par an dont 52 sont étrangers principalement des Néerlandais (37 %), des Belges (24 %) ou des Allemands (21 %). Ces étrangers apportent avec eux pour 343 millions de francs de devises soit la moitié du chiffre d'affaires général du naturisme. 3 000 emplois directs ou indirects sont générés par le naturisme. 78 000 Français sont licenciés à la fédération nationale du naturisme (FFN). Six obstacles gênent le développement du naturisme en France : la pudeur (70 %), l'esthétique (48 %), l'âge (39 %), la morale (46 %), les tabous (38 %), la peur du "qu'en dira-t-on ?" (33 %). 13 % de Français ont déjà pratiqué le naturisme (5,5 M). La ménagère de plus de 50 ans est la plus rétive au natu-risme. Le naturisme se pratique en famille... 5 % de célibataires seulement. La moitié des Français ne font pas la différence entre naturisme et nudisme. 11 millions de Français se disent prêts à tenter l'expérience (agence Passerelles/FFN).

Autour de Lyon - Gymno-club rhodanien, parc de Miribel-Jonage. 04 72 04 49 99. - Loisirs la Regnière, Villette-d'Anton. 04 78 31 25 26. - Club du Soleil de Lyon. Neuville-sur-Saône. - Domaine du Grand-Bois. Condrieu. Fédération française de naturisme : 01 47 64 32 82. Maison du naturisme (Paris) 01 47 64 32 82 (pour le guide répertoire du naturisme). Minitel FFN : 36 15 Naturismo/36 15 Naturism.
Nudisme - Pont de la Boucle (Lyon centre) - Port-Galland (Layette-Ain)

La loi toute nue

Le nudisme est assimilé à l'exhibitionnisme (art. 222-32, section III) mais son application est aujourd'hui quasi inexistante. En revanche, un maire peut prendre un arrêté d'interdiction sur sa commune (lire "La guerre des fesses"). Le contrevenant risque une verbalisation allant de 30 à 250 F. Les maires, face au ridicule, préfèrent souvent... aller se rhabiller.

L'ÎLE BARBE REPREND DU POIL DE LA BÊTE

Sexe. Loin du nudisme encore plus du naturisme, échangisme et exhibitionnisme se pratiquent aussi à l'air libre : état des lieux des espaces verts les plus libertins de Lyon.

A Lyon, comme chacun aura pu s'en apercevoir à la lecture de notre guide Lyon libertin, l'échangisme se pratique de manière assidue. Près d'une vingtaine de lieux, clubs ou saunas, accueillent couples et esseulés pour des parties fines, avec un panel varié allant du plus populaire au plus bourgeois. Pourtant, apparemment les échanges se font derrière des murs et très peu en plein air, contrairement à certains lieux parisiens. Autrefois l'île Barbe était célèbre pour ses excès, chaque recoin de l'île étant envahi par une cohorte de joyeux drilles aimant à se tâtonner goulûment. Depuis la fin de ce mythe, due à quelques abus ayant entraîné des visites régulières de la maréchaussée, aucun lieu n'a réellement pris le relais. Il se murmure auprès des intéressés que certains bois des monts d'Or se montrent très animés les samedis soirs, mais nos séances de randonnée sont restées vaines. Pas plus de succès à Fourvière, où les jardins ont accueilli quelques ébats les étés passés : ce ne fut qu'affluence de touristes. Face à temps d'insuccès, on alla voir du côté de Gerland, haut lieu de rendez-vous des homos lyonnais : mais rares sont les couples qui s'égarent dans ces contrées pure-ment masculines, malgré quelques exceptions ponctuelles. Alors restait le parc de Parilly, lui aussi un temps fréquenté par des coquins en goguette, à proximité du château d'eau. Mais seule la police du parc fut au rendez-vous, pas vraiment enchantée de nous voir traîner là au milieu de la nuit et encore moins convaincue par nos explications ("ah ben, je me suis perdu, je cherchais le centre-ville !"), le car nous raccompagna promptement vers la sortie. Par dépit, on retourna alors voir du côté de l'île Barbe, sans espoir autre que celui de trouver encore une poignée d'homos esseulés. Et là, oh surprise ! A nouveau la circulation était intensive, et l'on vit plusieurs mâles et quelques couples se chercher et se jauger, y compris une voiture avec un trio conte-nant deux pulpeuses blondes visiblement très motivées qui affolèrent les voyeurs... L'île Barbe qui reprend du poil de la bête ? C'est surprenant, mais c'est bel et bien le seul lieu d'exhibitionnisme et d'échangisme version mixte assidûment fréquenté. A vérifier dans la durée.

Seb Broquet

La toute première fois Stéphanie est catégorique : "Je préfère garder ma culotte. j'ai toujours l'impression qu'on peut ramasser des microbes." Une de perdue, dix de retrouvées, il y a tout de même beaucoup de filles qui franchissent le pas du nudisme souvent au départ pour des critères esthétiques, "pour ne pas avoir la trace du maillot' : Et puis c'est l'engrenage du bien-être. Mais filles et garçons se souviennent d'une "première fois" sou-vent gênée si cela s'est produit un peu tard. Pour les garçons, c'est l'éternel problème de la taille du pénis et des éventuels comparaisons. "D'autant que ça réduit au trempage", rigole Christophe. Daniel, lui, avait la hantise inverse : se mettre à bander dans l'eau et ne plus oser sortir ! Tous concluent dans le sens d'une perte rapide de tout complexe. Et comme le dit avec poésie Laurence : "Quand je n'ai pas eu le temps de m'épiler le maillot, j'aime autant l'enlever !"

 

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut