Hortefeux à Lyon vient s'assurer de la sécurité dans les bus et les trains

Après les salles de vidéo-surveillance de la RATP jeudi 30 décembre à Paris, Brice Hortefeux a poursuivi sa tournée des postes de commandement des transports urbains à Lyon vendredi 31 décembre au matin. Une "opération politicienne" sur fond de réconciliation avec Gérard Collomb.

Arrivé à 10h, boulevard Vivier-Merle au siège de Kéolis, gestionnaire des TCL, le ministre de l'Intérieur s'est vu détailler les mesures de sécurité prises en place dans les transports en commun lyonnais ce 31 décembre. A 10h30, il s'est ensuite rendu en gare de la Part-Dieu où présentation lui a été faite du dispositif de sécurisation des trains express régionaux (TER). Une opération de communication après la révélation jeudi par le Figaro.fr des mauvais chiffres de la sécurité dans les transports en commun d'Île-de-France.

Entouré du sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb, des préfets Carenco et Magnaval (préfet de la zone de défense et délégué à la sécurité), de Michel Havard, député UMP, de Jean-Louis Touraine, adjoint socialiste délégué à la tranquillité publique et de toute une ribambelle d'institutionnels, le ministre en a profité pour serrer la main d'une quinzaine de policiers, gendarmes et agents de sécurité en gare de la Part-Dieu, chargés d'assurer la sécurité dans les trains. Il a souhaité bon courage à une jeune policière notamment qui a pris son service à 5h vendredi matin et terminera sa journée à 1 heure samedi.

La directrice régionale de la SNCF, Josiane Beaud a rappelé que la brigade ferroviaire de la SNCF chargée de la sécurité dans les trains, c'est-à-dire les agents de sécurité employés par la SNCF, se composait d'une cinquantaine d'hommes en région Rhône-Alpes ; ajoutés à cela, les soixante-trois policiers de la brigade ferroviaire de la zone de défense sud-est, cela représente un peu plus d'une centaine de personnels chargés d'assurer la sécurité dans les 600 trains qui circulent notamment à la Part-Dieu ce 31 décembre.

Pour finir, et en dépit de ce qui avait été annoncé au départ, Brice Hortefeux s'est laissé convaincre par Gérard Collomb d'aller boire un petit verre aux Halles de Lyon. En présence de Michel Havard, de Jean-Louis Touraine et de Thierry Philipp, maire socialiste du troisième venu les rejoindre, les cinq hommes ont trinqué autour d'un pot de Mâcon à l'effigie de Lyon et de quelques tranches de rosette. Le verre de la réconciliation pour Hortefeux et Collomb qui s'étaient froissés on s'en souvient au moment des émeutes d'octobre. Collomb ayant pris la mouche après la visite consacrée par le ministre au commerçants de la rue Victor Hugo, visite qualifiée d'"opération politicienne" par le maire. Un mauvais souvenir qui semblait définitivement enterré ce matin.

3 commentaires
  1. jerome manin - 31 décembre 2010

    Gérard Collomb désavouant la gauche en guise de voeux... Qu'il soit aussi drôle en 2011...

  2. jerome manin - 31 décembre 2010

    Passant de gauche à droite, Gérard Collomb ne s'arrête jamais au centre ni du coté de la modération...

  3. mezig - 1 janvier 2011

    la gauche lyonnaise est tellement sectaire...

  4. patriceB - 2 janvier 2011

    je ne savais pas que notre député Touraine avait changé de prénom.....

  5. Contribuable Lyonnais - 2 janvier 2011

    La gauche lyonnaise au grand complet derrière la Droite. Critiques et insultes des sarkosystes quand ils sont à Paris, tapis rouge et attitude mielleuse quand ils viennent à Lyon. Encore une belle image de courage de nos gauchistes lyonnais.

  6. mezig - 2 janvier 2011

    Ce n'est pas Gérard Collomb désavoue avec ses voeuxmais en s'exprimant sur ce journal on a du mal à contenter tout le monde que l'on utilise un vocabulaire léché ou académique ; c'est pour cela que l'on surfe sur le centre.Par contre il est étrange que les devantures un peu bordeaux soient taxées de niaises aussi vrai que notre eau est bonne

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut