Grenoble © Jean-Pierre Clatot / AFP

Grenoble : les habitants invités à mesurer la qualité de l’air

Le laboratoire Atmo-Auvergne-Rhône-Alpes, en charge de l’évaluation de la qualité de l’air propose au Grenoblois de participer aux tests au cours de 2019.

Pourquoi ne pas lier l’utile à l’agréable. Sur les réseaux sociaux, le laboratoire Atmo-Auvergne-Rhône-Alpes lance un appel à tous pour participer à la mesure de la qualité de l’air dans la métropole iséroise. Munis de micro-capteurs qui relèvent en tant réel le taux de pollution, tout le monde pourra participer à détecter les zones inquiétantes, ou au contraire celles où l’air est meilleur. Une participation citoyenne d’autant plus attendue que Grenoble, en raison de son positionnement géographique enclavé dans les vallées, fait partie des quatorze zones françaises épinglées par l’Europe pour "dépassement des valeurs limites de qualité de l’air fixées et manquement à l’obligation de prendre des mesures appropriées pour écourter le plus possible les périodes de dépassement."

Selon France 3 Régions, le dispositif fait suite à une première expérience lancée au cours de l’année 2016-2017, où une trentaine de Grenoblois ont pu tester le dispositif Mobicit’air. 197 habitants de Grenoble ont déjà répondu favorablement à l'appel d'Atmo en demandant leur micro-capteurs.

à lire également
Le bassin Lyon Nord-Isère est placé en vigilance orange pollution à cause d'une forte concentration de particule fine. Lyon étouffe ce mercredi 20 février.  À cause d'un anticyclone sur la région, et des températures basses le matin, la concentration de pollution augmente sur la ville, notamment des particules fines. Selon Atmo-Auvergne-Rhône-Alpes, l'indice est de 88 […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut