Gilles Kepel : “La société est très en avance sur sa classe politique”

Le politologue Gilles Kepel, spécialiste de l’islam, est l’invité de L’Autre Direct pour présenter Terreur dans l’Hexagone – Genèse du djihad français, le livre qu’il a publié après les attentats perpétrés en France en 2015 par Daech.

Après une année 2015 tristement ouverte par les attentats des 7 et 9 janvier et tragiquement close par ceux du 13 novembre, Gilles Kepel s'est intéressé à la création de ce "djihad français". Dans son dernier ouvrage, Terreur dans l’Hexagone – Genèse du djihad français, il essaie d'analyser la montée de ce djihad français sur un temps long. Face à une perte de "repères et de pères, les enfants ne se retrouvent plus dans notre société", estime le politologue.

Face à cette crise de la société, Gilles Kepel est cependant optimiste : "La société va créer ses propres anticorps. Si 2015 est une année de crise du politique, la société française est très en avance sur sa classe politique."

Sur les réponses, notamment sur la déchéance de nationalité, l'islamologue a exprimé sa désapprobation : "La déchéance est inopportune parce que le 13 novembre a montré une unité extraordinaire de la société française contrairement aux 7 et 9 janvier. De jeunes musulmans ont pris la parole dans les mosquées pour dire que le salafisme ce n'était pas l'islam. Je crois que c'est fâcheux d'envoyer le message qu'il y a deux catégories de Français : ceux qui sont des Français de souche et ceux qui peuvent être déchus. D'autant plus que dans Daech, il y a des Français de souche. Pourquoi un Normand élevé au cidre et à la crème fraîche, qui égorge des gens pour Daech se retirerait indemne de cette affaire alors qu'un autre pourrait être déchu de sa nationalité ?"

à lire également
Empreintes papillaires, profil ADN, vidéo-surveillance, bornage téléphonique... les fonctionnaires du renseignement et d'enquête placé sous le commandement de la SDAT et de la section anti-terrorisme du parquet de Paris, mettent tous les moyens techniques en oeuvre pour retrouver le principal suspect après l'explosion d'un colis piégé, ce vendredi, à Lyon. 
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut