Grand débat à Grigny, le 17 janvier 2019 © Antoine Merlet
Grand débat à Grigny, le 17 janvier 2019 © Antoine Merlet

Gilets jaunes : pour Nicolas Daragon, “C’est Valence qui va payer”, samedi

Alors qu’une manifestation régionale est prévue ce samedi 2 février à Valence, le maire Nicolas Daragon dénonce la “mascarade” qui s’est déroulée jeudi 24 janvier, lors de la visite d’Emmanuel Macron dans la Drôme.

Face à la manifestation régionale des gilets jaunes prévue ce samedi à Valence, il y a le maire. Nicolas Daragon, inquiet. La préfecture annonce entre 6000 et 10 000 personnes attendues dans la Drôme. Des Lyonnais pourraient faire le déplacement. Déjà plusieurs mesures ont été prises pour sécuriser la ville (lire ici). Une grande partie des commerces seront fermés et les événements du week-end, déplacés en périphérie.

“C’était une mascarade”

Dans une interview au Dauphiné Libéré, il critique vivement la venue d’Emmanuel Macron qui s’est déroulée jeudi 24 janvier. Selon lui, “c’était une mascarade”. “Les élus ont dû parler pendant trois heures et le président de la République a pris 15 à 20 minutes pour nous répondre, donc impossible de répondre à tous.” Après avoir dénoncé l’absence de dialogue avec les gilets jaunes présents devant la préfecture ce jour-là, il assène : “Quand on n’écoute pas le peuple, à un moment on le paye. Malheureusement, c’est Valence qui va payer. Aujourd’hui, c’est visite surprise du premier ministre, visite surprise du garde des sceaux. C’est une surprise partie ou c’est un débat national ?”

à lire également
Les gilets jaunes étaient une petite centaine dans le centre de Lyon ce samedi. Après une tentative avortée de s'introduire au Printemps, une opération parking gratuit est en cours à l'hôpital Édouard Herriot, dans le 3e arrondissement de Lyon.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut