vincent-poillet_commemoration_genocide_armenien-24042012-1765-222
© Vincent Poillet

Génocide arménien : "Erdogan encourage la propagande négationniste de son pays"

En cette journée de commémoration du génocide arménien, Jacques Papazian, co-président du Centre national de la mémoire arménienne (CNMA) de Décines, juge que l'Etat turc influence à des fins politiques un public très jeune sur les plateformes de streaming via des contenus négationnistes.

Jacques Papazian

Pourquoi avoir décidé de publier une lettre ouverte au président de la République ? 

Jacques Papazian : Dès que j’ai appris que les commémorations officielles du génocide des Arméniens étaient annulées partout en France, j’ai décidé de lancer un appel sur les réseaux sociaux afin d’organiser une commémoration numérique en ligne. Face à l’immense succès et à l'implication spontanée et massive de la communauté arménienne, nous avons décidé de lancer une lettre ouverte au président de la République Emmanuel Macron afin de faire entendre nos revendications.
Quelles sont vos revendications ? 
La France a reconnu le génocide des Arménien de 1915 officiellement le 29 janvier 2001 mais la loi de la pénalisation de la négation du génocide n’a toujours pas abouti. Il s’agit d’une promesse de campagne du Président Macron que nous avons souhaité lui rappeler. On voit depuis plusieurs années que les pétitions en ligne peuvent avoir un fort impact sur des questions politiques. Elles permettent une large diffusion d’un combat ou d’une cause, et surtout elles correspondent parfaitement à l’esprit participatif qui anime la commémoration numérique organisée cette année. La lettre ouverte au président de la République est le pendant politique de la commémoration numérique du 24 avril. En signant et partageant cette lettre ouverte,  chaque signataire participe activement aux revendications de la communauté arménienne, et s’engage même en étant confiné. Chaque signataire devient un acteur, un relais à son niveau. Et c’est cet objectif qui m’a animé en premier lieu : rassembler et "connecter" toutes les personnes qui, malgré le confinement, ne souhaitaient pas renoncer à leur devoir de mémoire.
Vous faites part de votre "étonnement" de la diffusion, sur Netflix, de séries télévisées turques qui font "l’apologie de l’essor de l’empire Ottoman" en ce mois d’avril, mois de commémoration du génocide arménien. Que devrait faire, selon vous, le gouvernement ?
Actuellement, Recep Tayyip Erdogan, nostalgique de l’Empire Ottoman et, en digne héritier,  encourage la propagande négationniste de son pays. Depuis quelques années, nous constatons justement durant le mois d’avril la diffusion massive de films, documentaires, séries et autres propagandes turques, dont certains ont des contenus négationnistes. C’est un moyen pour l’Etat turc de noyer les cérémonies de commémoration du génocide des Arméniens, mais aussi et surtout d’influencer à des fins politiques un public très jeune (grands utilisateurs de ces plateformes de streaming), qui pour la plupart ne connaissent que la version de l’Histoire donnée par les autorités turques (que se soit en Turquie comme en diaspora). Le rôle du gouvernement Français est d’être vigilant vis-à-vis de ces plateformes de streaming et d’empêcher la diffusion de ce type de propagandes. Puisqu'à travers ces contenus, facilement accessibles, le négationnisme de l’Etat turc est largement diffusé, jusque sur le territoire français. Nous demandons au gouvernement français, depuis de nombreuses années maintenant, la pénalisation de la négation du génocide des Arméniens. Cette lutte contre le négationnisme doit se faire à tous niveaux, et donc à ce niveau également. Le négationnisme prend de nouvelles formes, il est donc logique d’adapter notre combat.
Vous dites que l’instauration de la Journée nationale de commémoration officielle du 24 Avril est "insuffisante". Qu’est-ce que la France devrait, selon vous, faire de plus pour enrayer la propagande négationniste de l’Etat turc ?
En premier lieu, le vote d’une loi pénalisant la négation du génocide des Arméniens, afin de mettre un terme aux sites et médias qui diffusent des contenus négationnistes en France. Parce que "nier un génocide, c’est tuer une seconde fois les victimes". On ne peut pas raisonnablement reconnaître un génocide et ne pas pénaliser sa négation. Deuxièmement, la lutte contre le négationnisme passe aussi et surtout par l’éducation, il est donc nécessaire de continuer et d’intensifier les ateliers pédagogiques autour de la question du génocide des Arméniens dans les établissements scolaires partout en France. Troisièmement, la question de l’Artsakh. La propagande négationniste de l'Etat turc a son pendant en Azerbaïdjan avec l’Artsakh. Nous ne pouvons pas éluder cette question lorsqu’on traite du négationnisme turc. Les deux idéologies turque et azérie sont intimement liées. Evidemment, nous attendons la reconnaissance à l’autodétermination du peuple d’Artsakh (Haut-Karabah), ainsi que de son statut international par la France.
Incriminez-vous la circulaire de Bernard Cazeneuve et Laurent Fabius ? 
Oui. Nous dénonçons la circulaire qui a été prise par Bernard Cazeneuve et Laurent Fabius en date du 2 juillet 2015, et qui interdit la coopération entre les collectivités françaises et les villes d’Artsakh. Cette circulaire a intensifié l’enclavement de l’Artsakh et de ses habitants, alors qu’au même moment, des contrats d’armements étaient signés entre la France et l’Azerbaïdjan. Nous demandons donc que la France cesse de vendre des armes à l'Azerbaïdjan, qui seront utilisées contre la population artsakhiote. En dépit de cette circulaire du 2 juillet 2015, plusieurs élus ont quand même eu le courage de signer des chartes d’amitiés, et/ou mémorandum, souhaitant mettre en place une coopération décentralisée avec l’Artsakh. Nous souhaitons que ces ces coopérations soient soutenues et encouragées par l’Etat. Ces décisions seraient un geste fort du président Macron envers la communauté arménienne de France.

La lettre ouverte au président de la République Emmanuel Macron

1 commentaire
  1. Galapiat - 25 avril 2020

    Surprenant manque de courage face à Erdogan ?, Des motifs sombres ou inavouables; Cet homme devrait être persona non gratta dans l’Europe entière. Remake de notre attitude face aux agressions, Pologne, Espagne par les nazis.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut