Gay Pride 2018 ©Moran Kerinec
Gay Pride 2018 ©Moran Kerinec

Gay Pride à Lyon : Sans fête et avec de la frustration

Si la Gay Pride a été annulée pour des raisons sanitaires, une manifestation avec maximum 1 000 personnes a été autorisée sur la place Bellecour aujourd'hui.

Ni musique, ni char, ni déambulation dans la ville. La marche des fiertés sonne vide cette année à cause de la crise sanitaire. Après l'annulation de la Gay pride, la Préfecture du Rhône a tout de même autorisé aujourd'hui une manifestation sur la place Bellecour. Seulement 1 000 personnes sont acceptées à l'intérieur de l'espace dédié, sans possibilité de déplacement.

Maéva, participante à l'évènement, comprend les mesures en place mais avoue sa frustration :

"On a l'impression d'être ans un enclos parce qu'il y a des barrières tout autour. Les gens sont assis à droite à gauche en petit groupe avec quelques drapeaux, mais il ne se passe rien. J'y étais avec ma copine et un pote, nous sommes entrés sur la place mais c'est comme si nous étions dehors, ça ne changeait rien"

Avec le Covid-19, difficile de voir des nouvelles manifestations se dérouler sans problème. Dans un tweet Grégory Doucet se dit quand même heureux du déroulement de la journée malgré les restrictions.

 

5 commentaires
  1. Meritocratierepublicaine - sam 24 Oct 20 à 19 h 45

    Doucet ose parler d"Égalité intégrale" !!!!
    C'est un propos paradoxalement totalitaire qui souhaite nier toute différence, nuance. Il n'y a pas d'égalité absolue sans totalitarisme et pourquoi pas toute le monde de la même taille, de la même couleur et de la même intelligence?
    D'ailleurs pourquoi revendiquer d'être différent si l'objectif est d'être considéré comme tout le monde,? Je n'ai jamais compris ce type de manifestation.

    1. Limas69 - dim 25 Oct 20 à 13 h 16

      Chacun est libre d'être ce qu'il ou elle est. Moi, ce qui me gène c'est le prosélytisme qui tend à laisser penser qu'il faut être différent pour être normal !

      1. Michel Raffin - mar 27 Oct 20 à 14 h 23

        Je ne pense pas qu'il y ait prosélytisme de la part des LGBT ; ils s'habillent comme tout le monde, ils n'ont aucune apparence extérieure qui les distingue des autres.

  2. JANUS - dim 25 Oct 20 à 16 h 08

    Comme dans la fable, "Tous ne mourront pas, mais tous seront atteint" !

  3. ines perret - mar 27 Oct 20 à 15 h 21

    On aurait du limiter a 500 personnes et non 1000 car un homme inverti en vaut deux ! (Désolé, j'ai pas pu résister 😉
    Amicalement à tous

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut