Gaël Perdriau appelle à la "mobilisation générale" pour l'A45

Déçu par le refus d’Édouard Philippe d’officialiser le lancement de l’A45, Gaël Perdriau, le maire de Saint-Etienne a appelé à la mobilisation générale en faveur de l’autoroute entre sa ville et Lyon.

Après avoir été reçu, en compagnie d'autres maires, par Édouard Philippe à Matignon, Gaël Perdriau a appelé à la "mobilisation générale" en faveur de l'A45. Il faut dire que le maire de Saint-Etienne n'a pas vraiment reçu de bonnes nouvelles de la part du Premier ministre sur le projet d'autoroute entre sa ville et Lyon.

"Aujourd'hui, le Premier ministre m'a annoncé, un nouveau report de la décision finale. Cette décision est dictée par le seul motif de trouver une réponse aux budgets insincères des précédents gouvernements entre 2012 et 2017 et auxquels l'actuel Président de la République participait en tant que ministre de l'Économie", écrit Gael Perdriau dans un communiqué. "Bien que l'ensemble du dossier soit complet et qu'il ne manque plus que la signature du Gouvernement, ce dernier, depuis sa prise de fonction en mai dernier, se refuse à le clore définitivement, et ce pour de strictes raisons budgétaires alors même qu'il affirme en reconnaître l'utilité pour le développement du bassin économique stéphanois et donc pour l'emploi local", regrette-t-il.

Selon lui, "le Gouvernement, afin de corriger les erreurs du passé, a décidé d'hypothéquer l'avenir d'un dossier majeur concernant un équipement structurant de portée nationale et européenne, avec plus de 70.000 usagers par jour". Le maire de Saint-Etienne a affirmé qu'il n'acceptait pas que "l'exécutif joue ainsi avec l'avenir économique de l'aire urbaine stéphanoise au moment même où le passage en métropole ouvre des perspectives futures des plus fécondes." Une rencontre sera organisée le 11 octobre prochain avec Bernard Bonne, Laurent Wauquiez et la ministre des Transports, Élisabeth Borne, pour "défendre le dossier de l'A45".

à lire également
Interview - Lors d'une réunion de la commission générale du Sytral sur la rupture du contrat Rhônexpress, le maire de Lyon, Gérard Collomb a une nouvelle fois plaidé pour une médiation. Le président de la métropole David Kimelfeld, qui souhaite la fin de la concession, a aujourd'hui le sentiment que certains "cherchent à gagner du temps".
11 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 28 septembre 2017

    Il faudra un jour qu'il explique en quoi c'est l'avenir de rendre infertiles des terres agricoles par le bétonnage, et en quoi c'est l'avenir de construire des infrastructures pour des déplacements qui génèrent de la pollution nocive pour la race humaine.

  2. Robes Pierre - 29 septembre 2017

    l'A45 c'est autoroute qui va reliée Lyon au centre du Pays, l'A47 fera une belle départementale de déserte, limitée à 70 kmh avec accès interdit au plus de 12 T, que pourrons emprunter les nostalgiques qui rendra la vie plus tranquille aux riverains de Givors et Rive de Gier

  3. JPaul - 29 septembre 2017

    Nous avons très bien compris, Robes, l'A45 sera une autoroute écologique qui ne détruira que 500 ha de terre agricole, qui n'ajoutera pas de pollution dans une région qui est, déjà, en alerte pollution à chaque fois que la météo est défavorable, qui ne coûtera au contribuable que 70% de 1,6 Mds d'euros et à ceux qui l'emprunteraient que 10 euros pour un aller retour ! 500 ha de terre agricole, vous savez celle des bobos écolos qui ne galèrent jamais sur l'A47 ! Il faut arrêter des dires de telles inepties, l'A45 est un non sens environnemental et économique. L'abandon de ce projet du siècle denier serait une très bonne nouvelle pour la région !

  4. Robes Pierre - 29 septembre 2017

    Jpaul, de retour, la théorie fumeuses des terres agricoles, si elle avait été retenue, dès les années 1950, aucune autoroute, aucune lignes TGV etc, Bref ce qui fait la compétitivité d'un pays moderne n'auraient été construits , La pollution, parlons en avec ou sans A45 elle existe, existera minorée sans doute par la fin des véhicules tournant au ralenti dans les interminables queues de Vourles,de Givors,des ralentissements suite aux accidents répétés, pour Pierre-Bénite le 2eme pont prévu devra être construit, .

  5. nico-yzfr6 - 29 septembre 2017

    C'est tenace un Robespierre, JPaul. Pour qu'il se taise, je crois qu'il faudra lui couper la tête.

  6. Robes Pierre - 29 septembre 2017

    nico:: je te conseille la lecture de l'excellent bouquin de Corbière et Maffeï, 'Robespierre , reviens'. ; Dixit notre chanteur populaire Guy Béart ..celui qui dit la vérité il doit être exécuté.. dans mes commentaires rien que des faits, pas d'émotions!

  7. Robes Pierre - 29 septembre 2017

    pour info, je part sur Lyon , départ maison par RD86 puis A450 , 12h 45 Vourles bloqué sens Pierre bénite vers Sté environ 12 km dont 10 à l'arrêt. dans un premier temps aménager le pseudo giratoire de Vourles , les terrains sont dispos ne sont plus cultivés . La disparition du bouchon quasi permanent avant l'A45, retour par Irigny, Vernaison, Grigny etc on roule presque tout le long à 50 mais on roule

  8. nico-yzfr6 - 29 septembre 2017

    Je m'en fous de ta vie, gros.

  9. JPaul - 29 septembre 2017

    Robes, faut arrêter avec vos bouchons imaginaires, je circule très souvent sur l'A47 et hors mis 2 heures (et je suis large) le matin et le soir, la circulation est fluide. il en est de même pour le giratoire de Vourles. Moi je vous conseille les excellents bouquins de Pierre Rabhi, vous avez le choix ! Commencez par 'vers la sobriété heureuse', cela vous aidera à comprendre que notre vie peut être belle autrement qu'en continuant de détruire notre planète !

  10. Robes Pierre - 29 septembre 2017

    Nico:a défaut d'être intelligent soit poli petit couillon . Jpol :lis avant de commenter je te parles de A450 aujourd’hui c'est du vécu pas des rabâchages de bobos écolos.

  11. JPaul - 29 septembre 2017

    j'avais très bien compris de quoi vous parliez, c'est d'ailleurs toujours la même chose, je ne risque donc pas de me tromper !

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut