Fin de la grève chez les pompiers

Mais la réunion d'hier soir avec le président du SDIS a porté ses fruits : la grève est terminée.

" On a tous fait des concessions " explique Rémy Chabbouh du syndicat SUD. " Mais nous avons un accord qui nous satisfait. " Pourtant, les pompiers du Rhône étaient remontés hier matin. Massés devant la préfecture, ils avaient exigé de rencontrer Michel Mercier, le président du SDIS, pour rediscuter de désaccords.

La question des logements de fonction était le principal point du conflit. Vendredi 29 mai, le président du SDIS avait mis le feu aux poudres en annonçant qu'il souhaitait vendre 180 des 250 logements de fonction à des bailleurs sociaux. Et si le projet avait été ensuite retiré, il restait à négocier le nombre d'heures à travailler en plus en compensation du fait d'avoir un logement. La direction proposait 115 gardes alors que les syndicats optaient plutôt pour 90. Et sur ce point-là, chacun semblait camper sur ses positions, jusqu'à hier soir. " Nous nous sommes mis d'accord sur 105 gardes de 24 heures " a finalement déclaré Rémy Chabbouh.

" Dans ces conditions, la grève est suspendue "

Les pompiers ont également obtenu satisfactions sur d'autres questions qui leur tenaient à cœur. " Nous avons aussi renégocié les conditions d'attribution des logements de fonction pour que les plus jeunes et les plus fragiles puissent davantage en profiter " explique le pompier. Et les soldats du feu vont dorénavant pouvoir choisir des gardes de 24 heures au lieu de 12. Ces gardes plus longues garantissent des cycles réguliers et favorisent un travail d'équipe. Quant au dossier sur l'absentéisme, il a été abandonné. " Dans ces conditions, la grève est suspendue " conclut le syndicaliste.

Cécile Mivière

Voir aussi : les pompiers du Rhône en colère (05/06/2009 )

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut