Quai de saône
© Tim Douet

Fête sauvage sur les quais à Lyon : de nombreuses réactions ce mercredi

Entre 200 et 300 personnes se sont réunies sur les quais de Saône ce mardi 30 mars pour une fête sauvage. La préfecture a saisi le procureur de la République, les politiques réagissent.

À l’heure de l’apéro, vers 18h, entre 200 et 300 personnes ont afflué vers les quais de Saône au niveau du quai de la Pêcherie, vers le pont la Feuillée, pour participer à une fête sauvage. Musique et alcool étaient au rendez-vous de cette fête organisée sur les réseaux sociaux, les masques et gestes barrières un peu moins.

La police n’est pas intervenue directement pour stopper les festivités. La préfecture a expliqué que la proximité immédiate de la Saône rendait l’opération périlleuse en termes de sécurité. Les participants ont fini par se disperser par eux-mêmes, après le couvre-feu, vers 20h30.

La préfecture du Rhône a rapidement condamné un "rassemblement irresponsable et inacceptable sur les quais". Les autorités ont fait savoir que le Procureur de la République de Lyon a été saisi et qu’une enquête est en cours pour identifier les organisateurs à partir des images de vidéosurveillance.

La fête sauvage fait réagir jusqu'au gouvernement

Les images ont rapidement fait réagir sur les réseaux sociaux. La majorité fustige l’égoïsme des fêtards même si certains se montrent plus compréhensifs. Un jeu d’équilibriste auquel s’est adonnée Céline de Laurens, adjointe en charge de la Santé de la ville de Lyon. Dans un tweet, relayé par le maire de Lyon Grégory Doucet, elle explique comprendre la lassitude face à la situation sanitaire, mais insiste sur "le danger que représente ce genre d’événement" où les gestes barrières et le port du masque ne sont pas respectés.

Louis Pelaez, conseiller métropolitain et président du groupe de l’opposition Inventer la Métropole de demain, en a profité pour renvoyer le maire de Lyon à sa participation critiquée à la Marche pour le Climat ce samedi, "Après que Grégory doucet ce samedi ait passé le message aux jeunes, que l’Autorité municipale ne respectait pas les mesures de protection sanitaire, il n’y a rien d’étonnant..."

La fête a même fait du bruit jusqu’au gouvernement, à Paris. Interrogée sur l’événement par Public Sénat, Marlène Schiappa, Ministre déléguée chargée de la citoyenneté, a déclaré "organiser et participer à un tel événement est totalement irresponsable". La ministre a appelé les participants à se faire tester au plus vite et à s’isoler d’ici là.

1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - mer 31 Mar 21 à 10 h 51

    Louis PELAEZ, l'ancien directeur des parkings automobiles qui parle d'écologie ? 😀

    quant aux "crétins qui ne mettent pas de masque tout en se collant les uns aux autres'", n'oubliez pas que le système les a fabriqués. (l'éducation par la peur du gendarme n'a jamais relevé le niveau).

    Signaler un commentaire inapproprié

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut