Fautra : “le grand stade et la baisse de dotations : une double peine”

Laurence Fautra, maire Les Républicains de Décines-Charpieu, est l'invitée de L'Autre Direct. Elle est membre du collectif de maires qui a manifesté contre la baisse des dotations de l'État et dénonce une situation d'étranglement entre la réforme des rythmes scolaires, le Grand Stade de l'OL et des recettes qui diminuent.

Alors que Décines-Charpieu, comme beaucoup d'autres villes en France, doit faire face à une baisse des dotations de l'État aux collectivités, Laurence Fautra, la maire Les Républicains de la commune, se dit coincée par le coût de la mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires et les dépenses nouvelles liées au Grand Stade de l'OL.

"L'État doit faire des réformes et nous soutenir en injectant plus d'argent. Notre seul moyen pour faire des investissements, c'est l'impôt, mais à Décines-Charpieu nous n'avons pas voté de hausse d'impôts. Nous ne voulons pas que le contribuable soit pris en tenaille", avance-t-elle. Mais, ce choix, elle n'assure pas pouvoir le tenir jusqu'au bout de son mandat : "Tout dépendra de la politique du Gouvernement, qui nous envoie dans le mur ou nous oblige à tendre vers cette solution."

"Nous avons des besoins en investissement, des écoles, des crèches, mais peu de marge de manœuvre", regrette la maire de Décines-Charpieu, qui revient aussi sur le projet de contournement autoroutier de l'agglomération par l'est lancé par la métropole de Lyon en début de semaine.

1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - jeu 24 Sep 15 à 14 h 15

    Pourquoi un maire UMP se plaint de ne pas avoir plus de subventions ??? . Il faut faire marcher le secteur privé uniquement ! :o) . Et c'est une bonne occasion d'appliquer la loi et de taxer les entrées au grand stade comme toute organisation de spectacle.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut