Grégory Doucet / Point presse du 6 Juillet 2022
Grégory Doucet / Point presse du 6 Juillet 2022 © Romane Thevenot

Face à la crise énergétique, le maire de Lyon n’écarte pas une hausse des impôts

En 2023, la facture d’énergie de la Ville de Lyon devrait passer de 20 à 40 millions d’euros en raison de la crise énergétique. Pour faire face à cette hausse, Grégory Doucet n’écarte pas l’idée de toucher à la taxe foncière lyonnaise. 

Avec la crise du gaz liée à la guerre en Ukraine, le parc nucléaire français en grande partie à l’arrêt pour cause de maintenance, et la sécheresse qui réduit fortement la production des centrales hydroélectriques, les énergies deviennent une denrée rare et surtout de plus en plus coûteuse. Il y a quelques jours, Sylvain Godinot, l’adjoint au maire de Lyon en charge de la Transition écologique, nous confiait que la facture d’énergie de la Ville de Lyon devrait ainsi "doubler en 2023 pour atteindre 40 millions d’euros. C’est absolument énorme". Avant de prévenir que dans les semaines et mois à venir "des questions difficiles" vont se poser. 

Lire aussi : En 2023, la facture d’énergie de la ville de Lyon devrait passer de 20 à 40 millions d’euros

Pour encaisser cette hausse considérable du prix de l’énergie, la municipalité étudie donc de nombreuses options visant à faire baisser le chauffage de ses bâtiments et équipements, réduire les illuminations et en dernier recours fermer de manière temporaire certaines structures. Outre ces mesures qui visent directement la consommation énergétique de la Ville, le maire de Lyon n’écarterait pas de toucher aux impôts des Lyonnais. 

La droite monte au créneau

Dans un entretien accordé à nos confrères du Progrès et publié dimanche, Grégory Doucet la hausse du taux de la taxe foncière "fait partie des hypothèses qui sont sur la table". "Au début du mandat, j’avais dit que l’on ne s’interdisait rien", rappelle l’élu écologiste qui ne souhaite pas toucher aux investissements réalisés par la Ville en construisant son prochain budget qui doit intégrer cette explosion de la facture d’énergie.

Une éventualité qui n’a pas manqué de faire bondir le maire LR du 2e arrondissement Pierre Oliver, qui dénonce sur Twitter une décision qui "serait irresponsable, au moment où les Lyonnais subissent de plein fouet cette crise énergétique". Pour lui, une hausse des impôts n’est tout simplement "pas envisageable".

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut