Euro 2016 : pourquoi la fanzone de Lyon est trop petite

La soirée a été historique ce jeudi soir après la victoire de l'équipe de France face à l'Allemagne (2-0). Bondée, la fanzone a été fermée plus d'une heure avant le coup d'envoi, occasionnant de nombreux attroupements dans les rues la faute a des écrans trop petits suite à l’interdiction des écrans géants par Thierry Braillard.

La fanzone de la place Bellecour saturée

Antoine Sillières
La fanzone de la place Bellecour saturée

"Mieux vaut un site très sécurisé que laisser faire des milliers de personnes qui seront dans la ville et qui vont se rassembler de manière désorganisée où les forces de l'ordre n'ont pas les moyens de sécuriser cela", avait déclaré Thierry Braillard en annonçant l'interdiction des écrans géants. Force est de constater que sans écran géant dans la ville, c'est pire. Rien n'est organisé pour tous les supporters qui n'ont pu accéder à la fanzone. Si l'affluence était impressionnante dans les rues de Lyon pour cette demi-finale, celle de la finale face au Portugal devrait l'être encore plus.

Ils étaient 23 000 hier à regarder le match dans la fanzone place Bellecour d'une capacité de 25 000 personnes. Un lieu bien trop petit pour la 3e plus grande ville de France sachant que la métropole compte 1,3 million d'habitants . À titre de comparaison la fanzone de Marseille peut accueillir 80 000 personnes, Paris 92 000 personnes, Bordeaux 62 000, même à Saint-Etienne la fanzone est quasiment aussi grande qu'à Lyon avec ses 20 000 places.

Des supporters sur la route

Des supporters sur la route Quai Saint-Antoine

© Lyon Capitale
Des supporters sur la route Quai Saint-Antoine

Le lieu est donc sous-dimensionné pour une ville comme Lyon. Les supporters ont dû trouver d'autres endroits pour regarder le match. Tous se sont alors rabattus sur les très nombreux bars de la ville. Mais avec l'interdiction d'installer des écrans géants sur les terrasses, les places étaient chères pour regarder le match sur les quelques télés installées par les bars pour l'occasion.

Rue de la monnaie (2e), l'ambiance était à l'éruption. Entre les quatre bars du croisement avec la rue Thomassin, il fallait se battre pour pouvoir apercevoir un bout de pelouse sur les deux petits écrans visibles de la rue. Des écrans trop petits qui ont obligé les spectateurs à se serrer dangereusement pour pouvoir suivre la rencontre.

Beaucoup de supporters ont abandonné faute de visibilité. Nombreux étaient ceux qui pendant le match se pressaient dans les rues pour trouver un nouveau "spot" pour voir le match. Quai Saint-Antoine, ils étaient beaucoup à regarder la rencontre depuis la route alors que la circulation n'était pas coupée. (voir photo)

Quelles solutions ?

En annonçant l’interdiction des écrans géants dans les rues, Thierry Braillard avait cependant nuancé : "Un écran géant dans un lieu public n'est pas autorisé. Mais dans un lieu fermé comme un stade ou un gymnase, il peut l'être, mais en lien avec le préfet qui devra préconiser les conditions de sécurité." Pourquoi ne pas ouvrir le stade de Gerland où le Parc OL aux supporters ? Ces derniers pourraient alors voir la rencontre sur les écrans géants des stades. Pourquoi ne pas laisser les propriétaires d’établissement installer des écrans géants sachant qu’il y aura de toute façon des attroupements ?

à lire également
Noël approche et les marchés de Noël vont pulluler en France dès les prochains jours. Autour de ces nombreux marchés, la question de la sécurité revient beaucoup. Qu’est-ce qui est mis en place à Lyon ?
1 commentaire
  1. Kasneh - 8 juillet 2016

    Vivement la fin des jeux du cirque, que l'on voit du vrai sport: Tour de France et surtout championnats européens d'athlétisme à Amsterdam et les JO à Rio.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut