Conseil régional auvergne rhone alpes
© Tim Douet

Espionnage à la Région Rhône-Alpes : l'ancien DSI condamné

Dans l'affaire d'espionnage des boîtes mail des agents et des élus de l'ex-Région Rhône-Alpes, le tribunal correctionnel de Lyon vient de rendre son verdict.

Jugé pour "atteinte au secret de correspondances par un agent chargé de service, accès et maintien frauduleux dans un système de traitement automatisé de données", l’ancien directeur des services informatiques (DSI) de la Région du temps de la présidence de Jean-Jack Queyranne, a été condamné à six mois de prison avec sursis et 5 000 euros d'amende avec sursis. Benoît Dehais devra, en outre, verser 2 000 euros à la Région au titre du préjudice moral et des frais de procédure.

Dès le mois de novembre 2015, le DSI avait demandé à avoir accès au réseau Exchange de la Région. Cela lui permettait d'avoir connaissance du contenu de tous les échanges au sein de la collectivité, en contradiction avec les préconisations déontologiques.

Cherchez la taupe

Benoît Dehais avait demandé à ses services de rechercher des émetteurs et des destinataires à partir du mot-clé "dangele", correspondant à l'adresse informatique de feu le journal satirique Les Potins d'Angèle. Son directeur, Gérard Angel, ancien chef du service politique du Progrès, multipliait à cette époque les révélations sur la gestion de l'équipe de Jean-Jack Queyranne, alors président (PS) du conseil régional. L'idée : traquer la taupe  qui fournissait des infos à la presse.

Si Bruno Dehais, à l'origine de cet espionnage, avait mis en cause son supérieur hiérarchique Philippe De Mester, duquel il dit avoir reçu les ordres, le parquet avait estimé que les éléments n'étaient pas suffisant pour incriminer ce dernier - nommé préfet de la Somme en janvier 2016, aujourd'hui directeur de l’agence régionale de santé (ARS) de Provence-Alpes-Côte d’Azur.

L'espionnage du directeur des services informatiques - découvert par syndicat SUD de la Région, voulant vérifier les droits informatiques sur sa messagerie -s'était poursuivi jusqu'en janvier 2017, un an après l'élection du nouveau président Laurent Wauquiez, avec les boîtes mails de la nouvelle gouvernance régionale.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut