Chantier Saint Priest © Tim Douet_0019
@Tim Douet

Emplois intérimaires dans la région : les chiffres progressent encore

Selon l’organisation Prism’Emploi, qui regroupe des professionnels du recrutement et de l’intérim, les effectifs des emplois intérimaires sont en hausse de 12,4 % dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

En mars 2018, les effectifs intérimaires ont augmenté de 12,4 % par rapport à l’année dernière dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Plus en détail, ce sont 33,7 % d’effectifs en plus dans le secteur du service, 12,5 % dans l’industrie, 5,2 % dans les transports, 3,2 % dans le BTP et 1,7 % dans le commerce. Les principaux secteurs d’activité de la région sont donc tous concernés par cette hausse des emplois intérimaires, selon le dernier baromètre de Prism’Emploi. Dans le même sens, l’augmentation des effectifs intérimaires concernent presque tous les types de qualifications : +33 % chez les employés, +12 % chez les ouvriers non-qualifiés, +8,5 % chez les cadres et professions intermédiaires, et +4 % chez les ouvriers qualifiés.

Les tendances territoriales

Au niveau départemental, la hausse des emplois intérimaires est relativement disparate. Si le Cantal a été le département rhônalpin le plus dynamique avec une augmentation de 32,3 %, l’Ardèche a été le moins touché, avec une hausse de seulement 2,1 %. Le département du Rhône arrive quant à lui à la 4e place du palmarès de la région, derrière le Cantal (+32,3 %), l’Ain (+19,4 %), et l’Isère (+14,5 %), avec une hausse de 13 % des effectifs intérimaires.

A l’échelle du pays, la hausse globale observée est de 10,4 % sur la même période. La région Auvergne-Rhône-Alpes arrive 5e du classement, derrière la Bourgogne Franche-Comté (+16,2 %), le Centre-Val-de-Loire (+16,2 %), les Pays-de-la-Loire (15,5 %), et le Grand-Est (12,9 %). Bonnes perdantes, ce sont la Normandie et l’Ile-de-France qui se retrouvent en dernière place ex-aequo du palmarès, avec une augmentation des effectifs intérimaires de seulement 4,9 %.

à lire également
bouchons
Bison futé prévoit une circulation “difficile” voire “très difficile” le week-end des 17, 18 et 19 août dans le sens des retours. La vallée du Rhône est particulièrement touchée. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut