(Photo by Philippe LOPEZ / AFP)

Drôme : un an après, la sœur de la conseillère Pôle Emploi tuée à Valence témoigne

Le 28 janvier 2021, Patricia Pasquion, responsable d'équipe au Pôle Emploi de Valence (Drôme), était tuée par balle. Un an après les faits, l'une de ses sœurs, Marie-Hélène, s'est confiée sur ce deuil difficile à réaliser.

Les faits remontent au début de l'année 2021. Le 28 janvier, la responsable d'équipe du Pôle Emploi de Valence (Drôme), Patricia Pasquion, était assassinée par balle. Quelques minutes plus tard, Géraldine Calcin, DRH chez Faun à Guilherand-Granges (Ardèche), était également abattue par le même homme.

A lire aussi : Drôme : une conseillère Pôle Emploi tuée par balle à Valence

Pour l'heure, Gabriel Fortin, "le tueur de DRH", refuse de s'exprimer sur ses agissements. L'une des sœurs de Patricia Pasquion, Marie-Hélène, a témoigné sur les antennes de France Bleu Drôme Ardèche. Elle avoue ne rien atteindre de cet individu, ni ses explications, ni ses justifications. "On a tous des galères. Ce n'est pas pour autant qu'on se met à tuer tout le monde, parce qu'on considère que c'est untel ou untel le responsable de nos échecs. C'est pour maman. Elle le vit extrêmement mal. Juste pour la soulager elle, alors oui j'aimerais qu'il parle ; mais pour moi, il n'a presque rien à dire, a-t-elle confié. Ces actes ont parlé pour lui. C'est suffisant."

"Je pense que ça a été trop brutal, trop inattendu"

Plus d'un an après le drame, Marie-Hélène n'est pas encore parvenue à faire le deuil de sa sœur. "Tant que ce ne sera pas intégré, il n'y aura pas ce deuil à faire. Le fait qu'elle ne soit plus là, c'est quelque chose que je n'intègre pas. C'est bête mais c'est comme ça, a-t-elle expliqué. Je pense que ça a été trop brutal, trop inattendu."

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut