rougeole maladie ARS
L’ARS a recensé 25 cas de rougeole dans l’Est lyonnais depuis fin janvier. © Marina Demidiuk / iStock

Dix cas de rougeole dans le Rhône : "La situation semble maitrisée", indique l'ARS

Les cas de rougeole ont augmenté dans la région ces derniers mois, alerte l'ARS, qui recense dix cas dans le département du Rhône.

Depuis quelques mois, la rougeole regagne du terrain en France et en Europe. Un premier foyer serait récemment apparu en Auvergne-Rhône-Alpes après la contamination d'un enfant à l'étranger. Sollicitée, l'Agence régionale de santé (ARS) indique avoir "recensé 10 cas de rougeole dans le département du Rhône". À l'échelle régionale, un total de 72 cas ont été dénombrés par l'organisme, concernant principalement des collégiens. Mais l'organisme se veut tout de même rassurant. "La situation semble maitrisée, il n’y a pas de cas grave enregistré".

Pour rappel, la rougeole est un virus qui se transmet par voies respiratoires ou par contacts directs. Elle se caractérise notamment par une forte fièvre, une éruption cutanée (points rouges), toux, fatigue et un écoulement du nez. Il s'agit d'ailleurs d'une maladie à déclaration obligatoire.

Lire aussi : Covid, grippe, bronchiolite : les virus hivernaux gagnent du terrain en Auvergne-Rhône-Alpes

Une maladie très contagieuse

Lorsqu'un cas est confirmé, l'ARS met en place différentes mesures pour éviter les contaminations. La rougeole est en effet particulièrement contagieuse. "En l'absence de mesures de prévention, un malade peut contaminer jusqu'à 20 personnes", alerte l'établissement public. Il est donc nécessaire de vacciner le malade en post-exposition ou de rattraper son schéma vaccinal s'il est incomplet.

"En l'absence de mesures de prévention, un malade peut contaminer jusqu'à 20 personnes"

L'Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes

La rougeole peut d'ailleurs développer des formes sévères chez le malade, impliquant des complications respiratoires et neurologiques. Il devient donc nécessaire d'hospitaliser la personne contaminée. Les personnes vulnérables sont plus à risques, en particulier les femmes enceintes, les enfants et les personnes immunodéprimées. Ainsi, la seule prévention est aujourd'hui la vaccination à deux doses. Celle-ci est obligatoire pour les enfants nés depuis 2018, avec une première injection à 12 mois et une seconde six à huit mois plus tard.

Vérifier les situations vaccinales

Face à la hausse des cas de rougeole en France depuis 2023, l'ARS demande aux parents d'être vigilants. Elle leur recommande donc de "vérifier le statut vaccinal de leurs enfants et d’être attentifs aux moindres symptômes évocateurs". Il convient de consulter un médecin dès l'apparition des premiers symptômes.

Comme le rappelle l'ARS, "il est nécessaire de respecter les gestes barrières". Notamment, le port du masque, le retrait de l'enfant de sa crèche ou son établissement scolaire et l'arrêt de travail sont recommandés. Les cas sont à déclarer au 08 00 32 42 62 ou par mail à ars69-alerte@ars.sante.fr. Une fiche de déclaration est accessible directement sur le site de l'ARS.

Lire aussi : Scolarité et handicap : l'agence régionale de santé AuRa signataire d'une convention "pour l'école inclusive"

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut