Capture d’écran 2013-12-18 à 10.23.20

Des militants tentent de forcer l'entrée d'un ex-collège

Selon la Ville de Lyon, ils étaient entre 150 à 200 à tenter de forcer les portes de l'ex-collège Truffaut pour y loger des sans-abri. Parmi eux, Nathalie Perrin-Gilbert.

Mardi soir, vers 18h, des militants pour le droit au logement ont tenté de forcer les portes de l'ex-collège Truffaut (Lyon 1er), un établissement inoccupé qui pourrait être transformé en crèche et auberge de jeunesse. Ils voulaient loger à l'intérieur des sans-abri. Les gardiens leur ont refusé l'entrée, des policiers sont venus en renfort, et quelques instants plus tard, le groupe de militants a grossi jusqu'à atteindre, selon la Ville de Lyon, 150 à 200 personnes. Parmi elles, Nathalie Perrin-Gilbert, la maire du 1er arrondissement. Les heurs se sont terminés à 21h. il n'y a eu aucune dégradation.

7 commentaires
  1. Guesa - mer 18 Déc 13 à 12 h 25

    Nathalie Perrin Gilbert, où étiez vous pendant que nous étions 80 habitants du 1er à débattre démocratiquement du devenir du collège truffaut? Trop occupée à vous faire mousser auprès de vos nouveaux amis de circonstances? Est ce ainsi que vous comptez diriger la ville, à coup de communication, bout de ficelles et fausses bonnes idées? Quelle déception. Vous tombez dans un abîme dans lequel je n'aurais jamais pensé vous voir disparaître. Vous venez de gâcher les chances d'une négociation sérieu

  2. sam69 - mer 18 Déc 13 à 13 h 18

    Npg et sa clique sont nuisibles aux portefeuilles des lyonnais facile de depenser le fric qui ne leur appartient pas virez moi tout ca

  3. paradox - mer 18 Déc 13 à 14 h 12

    Petite précision mais qui a toute son importance: si certaines personnes présentent étaient en effet des militants de divers collectifs (pas seulement pour le logement). Pour la majorité des personnes présentent, nous étions des commerçants, des habitants, des parents d'élèves, des jeunes, des moins jeunes. Ce sont bien ces personnes qui ont été gazées par les forces de l'ordre. Ce sont pour ces mêmes habitants que Mr le Préfet a fait déplacer des hordes de force de l'ordre armées de flashball.

  4. Habitant du 1er - mer 18 Déc 13 à 14 h 21

    Les habitants du 1er en ont assez d'être manipulés par leur maire qui ne pense qu'à sa réélection.A quand une liste d'opposition digne de ce nom?Avec sa démarche hargneuse à l'égard de tous ceux qui ne sont pas artistes, gays, sans papiers ou roms, NPG a réussi à exclure le 1er arrondissement de tous les investissements de la mairie centrale!Mme le Maire, vous devez agir pour le bien de TOUS vos électeurs sans distinction...Vos échecs sont nombreux et vous devrez rendre des comptes

  5. paradox - mer 18 Déc 13 à 14 h 24

    Si les premières personnes rentrées ne l'ont pas fait avec l acception de la police, la centaine d'habitants qui a suivi a pue rentrer avec l'accord de la police. Après l'occupation temporaire du lieux - des centaines de m2 entièrement chauffés et eau courante (malgré l'inoccupation depuis l'été dernier) - les habitants que nous sommes, avons rendu le lieu sans que l'usage de la force soit nécessaire.

  6. paradox - mer 18 Déc 13 à 14 h 25

    Il serait appréciable que les médias cessent d'instrumentaliser ses lecteurs.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut