Démission de Maurice Charrier : "un déni de démocratie"

Maurice Charrier a choisi son successeur sans passer par le suffrage démocratique : ce sont des méthodes politiques légales mais peu éthiques', a déclaré ce matin la socialiste Hélène Geoffroy, réagissant à la décision de son ancien adversaire aux municipales, l'ex-PCF Maurice Charrier, de quitter son fauteuil de maire de Vaulx-en-Velin.

Ce dernier a profité d'une cérémonie de voeux hier soir au centre Charlie Chaplin pour tirer sa révérence et introduire le prochain maire de la commune, son premier adjoint PCF Bernard Genin. Il a ainsi déclaré que son souhait de partir 'avait provoqué à l'époque des appétits excessifs', et qu''il était difficile d'être transparent sur ses intentions sans susciter de mauvaises ambitions'. Réélu dès le premier tour face à une candidate socialiste dont il a pu craindre qu'elle sortirait Vaulx du giron communiste, Maurice Charrier avait déclaré à l'issue de sa victoire qu'il mènerait son mandat à son terme. 'C'est un déni de démocratie', estime Hélène Geoffroy, qui ajoute : 'les vaudais ont élu Maurice Charrier, aujourd'hui il part. Dont acte.' Pour elle, il s'agit désormais d'entrer en discussion avec Bernard Genin, qui prendra ses fonctions de maire en avril prochain.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut