Gay Pride 2018 ©Moran Kerinec
Photo d’archives ©Moran Kerinec

"Décentralisée" à Villeurbanne, la marche des Fiertés de Lyon reste en non-mixité 

Ce samedi 11 juin, la Marche des Fiertés 2022 de Lyon s’élancera pour la première fois depuis Villeurbanne et terminera son parcours au parc de la Tête d’Or. Malgré les polémiques, la marche se déroulera une nouvelle fois en non-mixité avec des cortèges, lesbien, trans, queer, handi et une partie mixte. Un choix assumé par les organisateurs.

Organisée pour célébrer les luttes et les droits des personnes LGBTI, la marche des Fiertés de Lyon s’élancera ce samedi 10 juin, à 14 heures, depuis l’esplanade Geneviève Anthonioz De Gaulle à Villeurbanne. Une première pour l’évènement qui cherchait cette année à se décentraliser, "il y a des personnes qui sont concernées sur tout le territoire que ce soit à Lyon, Villeurbanne ou en banlieue", explique Hugo, un membre du collectif Fiertés en lutte (CFL). 

La non-mixité fait encore polémique

En 2021, les organisateurs de la marche avaient décidé d’innover et de franchir un cap en assumant d’organiser un défilé en cortèges non-mixte. "Cortège Queer racisé, Cortège Handi, Cortège Lesbien, Cortège Trans" avaient donc fait leur apparition dans la marche des Fiertés lyonnaise, non sans essuyer de vives critiques, certaines personnes regrettant le caractère exclusif de ce choix. "Je suis racisée et trans. Donc, quand on est concerné par plusieurs paramètres, on ne sait pas trop où se mettre et il manque plein de catégories comme les bi", regrettait ainsi une jeune femme transgenre présente dans le cortège l’année dernière.


"C’est un peu extrapolés dans les médias et sur les réseaux sociaux, mais dans la réalité ces cortèges se mettent en place sereinement et ca se passe plutôt bien", Hugo membre du collectif Fiertés en lutte


Un an plus tard, la polémique n’a pas désenflé, mais le CFL a fait le choix de reconduire cette organisation et l’assume pleinement. "On fait le choix d’utiliser ce mot-là parce que dans l’histoire militante il a son importance. Nous répondons à une demande de collectifs lesbiens, trans, etc. qui ont la volonté d’organiser ces cortèges en non-mixité pour avoir un espace de visibilité, où ils se retrouvent autour de leurs revendications communes en toute sécurité. Ça n’enlève rien aux autres qui veulent venir et fêter la marche en mixité avec tout le monde". Pour ces personnes un cortège mixe est proposé à l’arrière du défilé.

Lire aussi : 15 000 personnes rassemblées à Lyon pour la marche des Fiertés

15 000 personnes attendues ce week-end

Alors que près de 15 000 personnes sont attendues par le CFL ce samedi, Hugo insiste sur le fait que cette année, en amont de la marche, il y a eu "des débats plutôt sereins dans la communauté avec les autres associations. Les gens ne sont pas toujours d’accord avec nous, mais ils comprennent que l’on puisse mettre cela en place. On a fait beaucoup d’efforts d’explications". Des efforts d’explications également faits sur les différents réseaux sociaux du groupe, mais qui ont encore du mal à être entendus comme en témoignent certains messages d’internautes. "Je ne sais même pas ce que ça veut dire, mais quand je vois cette organisation ça me donne envie de vomir. C’est l’opposé des marches pour lesquelles je marchais les années passées. La pride lyonnaise c’est fini pour moi. Je vous laisse dans votre exclusion", se désole ainsi une personne sur Facebook sous une publication du CFL.

gaypride 2017
La 22e marche des fiertés en 2017  ©Mathilde Régis

À en croire Hugo, la situation est "un peu extrapolée dans les médias et sur les réseaux sociaux, mais dans la réalité ces cortèges se mettent en place sereinement et ça se passe plutôt bien". Le membre du collectif appelle néanmoins à ce que "chacun et chacune prenne en compte cette organisation et la respecte pour que tout le monde puisse passer une bonne marche", ce dont il assure ne pas douter. 

Le défilé qui terminera son parcours à l’entrée du Parc de la Tête d’or, où les chars et véhicules seront laissés, se poursuivra à l’intérieur du poumon vert de Lyon avec le Village des Fiertés, qui fera son retour après avoir été annulé l’année dernière en raison du Covid. Une vingtaine d’associations y seront présentes de 17 heures à 18h30 pour échanger avec les participants. 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut