Conseil municipal de la ville de Lyon © Tim Douet
Conseil municipal © Tim Douet

"Cul-de-jatte" : des propos "inacceptables", polémique au conseil municipal de Lyon

La 1ère adjointe au maire de Lyon, Audrey Hénocque, s'est vivement émue jeudi lors du conseil municipal de Lyon de propos d'une élue LR du 6e arrondissement, Françoise Blanc, à l'encontre des personnes handicapées.

Une délibération examinant le rapport de la Commission communale pour l’accessibilité a provoqué un tollé jeudi lors du conseil municipal de Lyon. Lors de son intervention, Françoise Blanc, la nouvelle présidente par intérim du groupe de droite au conseil municipal de Lyon (après la mise en retrait d'Etienne Blanc suite à ses propos polémiques sur le régime de Vichy), a choqué.

"Je n’en vois pas trop la pertinence quand les fauteuils roulants ne peuvent avoir un déplacement convenable quand les malentendants n’entendent pas le signal du passage au feu tricolore, signal sonore qui manque à tous les croisements, ou quand les aveugles n’ont pas d’aide au sol. La promotion du vélo reste majeure quel que soit le degré. Je n’avais pas compris qu’on allait pouvoir faire pédaler un pied-bot ou un cul-de-jatte ! Trève de plaisanterie…  », a-t-elle notamment souligné.

"Ce que vous avez dit, ça s'appelle le validisme"

Audrey Hénocque, 1ère adjointe au maire de Lyon

Audrey Hénocque, la 1ère adjointe au maire de Lyon, elle-même en situation de handicap, a ensuite réagi, très émue. "Vos propos m’ont extrêmement choquée. Tout ce que vous avez dit relève de l’oppression des handicapés par les personnes valides, ça s’appelle le validisme. Les propos que vous avez utilisés sont inadmissibles. Cul-de-jatte pour une personne amputée en haut des cuisses, c’est aussi grave que d’utiliser le terme de nègre pour parler des personnes de couleur. Or vous n’oseriez pas, dans cette instance, tenir des propos aussi racistes que cela".

"À la fin de votre propos vous parlez de ces "êtres", comme s’il y avait une différence de culture entre ces personnes handicapées et les autres. Il n’y a pas de personnes handicapées ou de personnes valides. La société est composée d’hommes et de femmes avec leurs atouts, leurs différences, leurs difficultés, évolutives dans le temps", poursuit la 1ère adjointe.

J'ai été émue de prendre spontanément la parole en conseil municipal car comment parler au nom de millions de personnes discriminées en quelques mots pour expliquer qu'au delà des propos inacceptables de Mme Françoise Blanc à l'encontre des personnes handicapées, c'est tout un système", a ensuite twitté Madame Hénocque.

"Loin de moi était l'intention de blesser quinconque"

Françoise Blanc, élue LR du 6e arrondissement de Lyon

Dans un communiqué, Françoise Blanc est revenue sur ses propos qui ont déclenché la polémique. "Ce jeudi en conseil municipal, je suis longuement intervenue sur le 5e rapport de la Commission Communale pour l’Accessibilité. J’ai à cette occasion rappelé l’engagement profond de la droite républicaine et de Jacques Chirac dans la cause du handicap. Ce sujet me tient particulièrement à cœur de par mes engagements personnels de longue date. Certains de mes propos ont manifestement choqué et comme je l’ai fait en conseil municipal, je renouvelle ici mes excuses car bien loin de moi était l’intention de blesser quiconque", a expliqué la conseillère municipale d'opposition.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut