Un patient recevant une dose du vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19. @WilliamPham

Covid-19 à Lyon : contaminations, hospitalisations, vaccination, le point sur la situation dans le Rhône

La quatrième vague de l'épidémie continue dans le Rhône. Le taux d'incidence s'élève désormais à 312, il enregistre une légère baisse par rapport aux dernières semaines, mais reste encore bien au-dessus du seuil d'alerte de 50. Le nombre d’hospitalisations est toujours relativement bas et la vaccination se poursuit, 56 % des rhodaniens ont désormais un schéma vaccinal complet. 

En France, les contaminations au Covid-19 continuent d’augmenter. Toutefois, dans le Rhône, on note que depuis quelques jours le taux d'incidence enregistre une légère baisse. Comme depuis le début cette 4e vague, la grande majorité des contaminations sont à mettre au compte du variant Delta, qui est détecté chez 96 % des rhodaniens testés positifs, qui pour la grande majorité ont moins de 40 ans. Les chiffres des hospitalisations et du nombre de personnes en réanimation sont scrutés de près, mais ils restent pour le moment contenus, peut-être un effet de la vaccination, 66 % des habitants du département ayant reçu au moins une dose de vaccin.

Lyon Capitale fait le point en graphiques sur les contaminations, les hospitalisations et la vaccination dans le département.

Légère inflexion du taux d'incidence

Le taux d'incidence est un indicateur clé. Il détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire. Dans le Rhône il est de 312 sur la semaine du 27 juillet au 2 août, contre 226,9 au niveau national. Il était de 320 dans le département pour la semaine du 23 au 29 juillet et de 222,7 en France. Même s'il l'on note une légère amélioration dans le Rhône, il est encore trop tôt pour se prononcer sur une éventuelle décrue, il faudra voir si la situation se confirme dans les prochains jours.

Depuis le début de cette quatrième vague de l'épidémie qui a débuté mi-juillet, les moins de 40 ans représentent la grande majorité des nouveaux cas positifs, c'est encore le cas ces derniers jours comme le montre la modélisation ci-dessous. Le variant Delta est toujours celui qui circule le plus dans le département. Il représentait 96,4 % des nouvelles contaminations enregistrées au 2 août dans le Rhône.

Une décorrélation entre contaminations et hospitalisations

Mi-juillet, les hospitalisations étaient au plus bas dans le Rhône. Depuis, on observe qu'elles augmentent à nouveau, comme le nombre de personnes admises en réanimation. Dans le département le 4 août, on comptait 214 personnes hospitalisées et 58 patients en réanimation.

Comme pour les premières vagues de l'épidémie, les personnes les plus âgées sont celles qui sont le plus hospitalisées. Au niveau de la région Auvergne-Rhône-Alpes, sur les 764 personnes hospitalisées le 4 août, 531 avaient plus de 60 ans. À noter que 73 personnes de moins de 40 ans sont hospitalisées dans la région.

Si les hospitalisations augmentent comme on peut le voir sur ce graphique, leur hausse est moins exponentielle que celle du taux d'incidence. Une particularité que l'on observe pour la première fois lors d'une vague de l'épidémie de covid-19 et qui pourrait jouer sur les mesures prises par le gouvernement et les préfectures.

Plus d'un habitant sur deux est complètement vacciné

Dans le détail, 1 244 079 habitants du Rhône, sur 1 882 000, se sont vu administrer au moins une dose de vaccin selon les chiffres de Santé publique France arrêtés au 4 août. Parmi eux, 1 063 936 possèdent un schéma vaccinal complet et ont donc reçu deux doses de vaccin Moderna, AstraZeneca ou Pfizer, une dose s'ils ont été positifs au Covid-19, ou une dose du vaccin Janssen. La couverture vaccinale dans le Rhône est inférieure de près de six points à celle enregistrée au niveau national qui était de 63 % le 4 août.

Dans le Rhône, les chiffres de la vaccination varient selon les catégories d'âges. La plus faible couverture vaccinale est identifiée chez les 12-17 ans, au nombre de 31 429, un chiffre qui s’explique notamment par leur accès plus tardif à la vaccination. Les 50-59 ans représentent quant à eux le plus grand nombre de Rhodaniens vaccinés, ils sont 176 000 à posséder un schéma vaccinal complet. Pour rappel, en dessous de 12 ans la vaccination contre le Covid-19 n'est pas autorisée en France sauf cas exceptionnel.

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut