@Antoine Merlet

Coronavirus : un plateau toujours élevé dans les hôpitaux de la région

Les hôpitaux d'Île-de-France n'arrivent plus à faire face à un afflux massif de malades du COVID-19. Qu'en est-il dans les hôpitaux de la région Auvergne-Rhône-Alpes ce vendredi 12 mars ?

En Île-de-France, une forte augmentation des contaminations au COVID-19 et donc des hospitalisations oblige les hôpitaux à transférer des patients vers des régions moins touchées d'après les annonces d'Olivier Véran, le ministre de la Santé, ce jeudi 11 mars au soir (lire ici). Des patients seront donc prochainement acheminés en direction de la région Auvergne-Rhône-Alpes où la situation épidémiologique est stable depuis début janvier en dépit d'une circulation accrue du variant britannique du coronavirus sur le territoire. A l'hôpital, de nouveaux patients arrivent chaque jour sans que ça ne se traduise pour le moment par une saturation. Ce vendredi 12 mars, dans la région comme dans le département du Rhône, les hôpitaux sont bien loin de la tension enregistrée au pic de la deuxième vague, mi-novembre, où 7200 personnes avaient dû être hospitalisées dans la région, dont 900 en réanimation.

Le bilan dans les hôpitaux de la région Auvergne-Rhône-Alpes : 

  • 3153 personnes actuellement hospitalisées
  • 184 nouvelles hospitalisations en 24h
  • 443 personnes actuellement en réanimation
  • 43 nouvelles admissions en réanimation en 24h
  • 28 nouveaux décès en 24h
  • 9393 décès au total depuis le début de l'épidémie

Le bilan dans les hôpitaux du Rhône : 

  • 881 personnes actuellement hospitalisées
  • 44 nouvelles hospitalisations en 24h
  • 166 personnes actuellement en réanimation
  • 15 nouvelles admissions en réanimation en 24h
  • 4 nouveaux décès en 24h
  • 2479 décès au total depuis le début de l'épidémie
Faire défiler vers le haut