Place de la Bourse : l’une des rares places vertes sur la Presqu’île © Antoine Merlet

Coronavirus à Lyon : les chefs d'entreprises dressent un premier bilan

Baisse d’activité, réduction de la production, chômage partiel, télétravail, problème d’approvisionnement, la chambre de commerce de Lyon a reçu le premier bilan de 703 chefs d’entreprises sur les deux premières semaines de confinement.

Après une semaine d'étude et après avoir contacté 1500 chefs d'entreprises, la CCI Lyon Métropole Saint-Étienne Roanne a dressé un premier bilan de l'impact du coronavirus dans la région.

Selon les réponses de 703 chefs d'entreprises, 57,6 % d'entre eux poursuivent leur activité, mais le niveau de production est en dessous de 70 % pour près des deux tiers (61,5 %), un quart des entreprises a même un niveau de production en dessous de 20 %. Cependant une très grande majorité (84,8 %) n’envisage pas d’arrêter sa production pour l’instant. 79,3 % font état d'une baisse des commandes et des ventes, 29,8 % d'une rupture d’approvisionnement en matières premières et 26,4 % de difficultés de livraison clients. 

Concernant le chômage partiel, 69 % des entreprises y ont recours. Par ailleurs, 43,7 % des entreprises ont mis en place du télétravail, 20,6 % enregistrent des absences pour garde d’enfants, 20,6 % des entreprises déclarent avoir encore des équipes présentes physiquement, dont 84 % ont pu mettre des mesures de protection en place. 

Côté trésorerie, 60,5 % des chefs d’entreprise ont reporté leurs échéances, dont principalement des reports ou étalements d’échéances sociales et fiscales (80,9 %) et des reports et étalements d’échéances bancaires (62,5 %). “Les entreprises demandent une collaboration accrue de la part des banques et des assurances. Pour accroître l’impact de ces mesures, les entreprises demandent d’aller plus loin avec notamment un étalement sur une plus longue durée, un allègement voire une annulation de charges pendant la période de crise Covid-19”, précise la CCI. 

Enfin concernant l'après-crise du coronavirus, “la désorganisation de la chaîne de valeur économique fait craindre un retardement dans le redémarrage de l’activité (commandes existantes, mais fournisseurs arrêtés)”, explique la chambre de commerce. Parmi les principales demandes des entreprises “un aménagement des plannings de congés”.

Faire défiler vers le haut