Coronavirus à Lyon : la situation se dégrade, hausse des nouveaux cas dans le Rhône

Le nombre de nouveaux cas de covid-19 est en hausse dans le Rhône. D'après les dernières données dont nous disposons, le taux d'incidence est de nouveau supérieur à la barre des 250 dans le département. Un tel niveau n'avait pas été atteint depuis le mois de novembre.

Pour l'instant, pas encore d'explosion des cas, comme en Ile-de-France. Mais la remontée du nombre de cas positifs est réelle ces derniers jours dans le département du Rhône.

La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. Les décideurs ont les yeux rivés dessus. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus,  à un instant t, sur un territoire.

D'après les dernières données stabilisées dont nous disposons, s'arrêtant au jeudi 11 mars (prenant donc en compte la période vendredi 5 - jeudi 11 mars), le taux d'incidence est de 266 dans le Rhône (+30 en quatre jours). Le Rhône repasse au-dessus de la fameuse barre de vigilance des "250". Un tel taux n'avait pas été atteint depuis la fin du mois de novembre. Comme le montre le graphique ci-dessous.

Alors, pour l'instant, il s'agit d'une augmentation. Pas encore d'une explosion. Le Rhône est au-dessus de la moyenne nationale (238) mais reste en retrait de nombreux départements où le taux d'incidence est supérieur à 300, voire 400 (Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var, Nord, Pas de Calais et presque tous les départements de la région Ile-de-France). Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, hausse aussi en Haute-Savoie, avec un taux d'incidence de 222 ce lundi (+40 en quatre jours).

Auvergne-Rhône-Alpes moins touchée... mais

Malgré cette hausse, le Rhône est encore très loin de son pic de fin octobre-début novembre, où le taux d'incidence a dépassé pendant quinze jours 800 dans le département. Et la région Auvergne-Rhône-Alpes, contrairement au mois de novembre, est loin d'être la plus touchée.

A titre de comparaison, par région, le taux d'incidence est ainsi :

  • Ile-de-France : taux d'incidence de 391 (+39 en quatre jours)
  • Hauts-de-France : taux d'incidence de 359 (+28 en quatre jours)
  • PACA : taux d'incidence de 340 (+9 en quatre jours)
  • Grand-Est : taux d'incidence de 208 (+ 21 en quatre jours)
  • Normandie : taux d'incidence de 203( +14 en quatre jours)
  • et Auvergne-Rhône-Alpes : taux d'incidence de 198 (+16 en quatre jours)

La circulation du virus est vraiment très hétérogène d'une région à l'autre, avec l'ouest de la France beaucoup moins touché. Le virus circule beaucoup moins en Bretagne, dans les Pays de la Loire et en Nouvelle-Aquitaine.

2 commentaires
  1. FEFI - lun 15 Mar 21 à 10 h 47

    Efficace le couvre-feu à 18h???

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. Abolition_de_la_monnaie - lun 15 Mar 21 à 11 h 19

      ça circule toujours autant jusqu'à 20h sans aucun problème notable.

      Et il faudra peut-être s'occuper des livreurs qui ne mettent pas leur masque correctement (sur le menton, ça ne compte pas), surtout qu'ils touchent en permanence leur masque pour l'enlever dans leur voiture ou camionnette et ensuite touchent les colis qu'ils donnent.

      Cette épidémie a besoin de rigueur, basée sur des connaissances en biologie et non sur une éducation par "la peur du gendarme ou du policier" qui fait que dès qu'il n'y en a pas à l'horizon, certains enlèvent leur masque.

      Signaler un commentaire inapproprié

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut