Coronavirus à Lyon : “des signaux rassurants”, mais attention au relâchement

Selon le professeur Bruno Lina, la région lyonnaise pourrait être en train de “passer un cap” dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus Covid-19.

Questionné ce mardi matin sur LCI, Bruno Lina, professeur en virologie à l'université Claude-Bernard Lyon-1 et membre du conseil scientifique, a fait un point sur la situation dans la région lyonnaise. Selon le scientifique, “quelques signes qui disent que l'on passe un cap”. “Il est trop tôt pour le dire, mais il y a des signaux rassurants. Ce qui va nous permettre à l'échelle régionale et locale de gérer cette épidémie dans de bonnes conditions”, a-t-il ajouté. 

De bons augures qui ne doivent pas entraîner de relâchement dans le respect des règles du confinement, tempère cependant le professeur : “Il y a encore beaucoup de patients en réanimation et qui ont des formes graves de la maladie. Attention, quand on dit que l'on va passer le cap, il est super important de ne pas se relâcher et de continuer d'appliquer les mesures parce que la reprise épidémique est parfaitement possible. Il faut vraiment que l'on arrive à éteindre au maximum la circulation de ce virus pour maîtriser l'épidémie”. 

De manière plus générale, Bruno Lina a salué le bon fonctionnement local de système de santé. “La région lyonnaise n’est pas épargnée par le virus. Le nombre de cas est important et le recours au soin est massif. Mais on voit une collaboration remarquable entre le public et le privé. Elle permet d'avoir une très bonne lisibilité sur les capacités d'admission et en soin intensif. Même si la charge de travail est importante, la coordination pilotée par les Hospices civils de Lyon et l'Agence régionale de santé marche bien”. 

Dans le Rhône, on comptait 996 hospitalisations et 123 décès ce lundi.

Coronavirus à Lyon  : forte augmentation des décès en Auvergne-Rhône-Alpes (graphiques)

Faire défiler vers le haut