Service de réanimation de l’hôpital de la Croix-Rousse des Hospices Civils de Lyon. @Lionel De Souza _ avril 2020

Coronavirus à Lyon : beaucoup plus de malades dans les hôpitaux de la région lors de cette 2e vague

En ce jour de mise en place du nouveau confinement, le bilan est de nouveau très mauvais dans les hôpitaux de la région. Les chiffres sont bien plus hauts que lors du 1er confinement dans la région. Cette 2e vague est beaucoup plus inquiétante dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Tout le monde n'en a peut-être pas encore pris conscience mais cette 2e vague est beaucoup plus forte dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. C'est incontestable.

Il suffit de décrypter, tous les soirs, les bilans des les hôpitaux de la région. C'est factuel. Et ce vendredi soir, encore, c'est très mauvais.

Le risque de saturation des hôpitaux de la région, et donc de devoir choisir entre les malades, dans une semaine à quinze jours, est malheureusement réel et c'est tout sauf faire du "catastrophisme".

Des chiffres bien pires que lors du 1er confinement

Ce vendredi soir, 4692 patients sont hospitalisés dans la région... A titre de comparaison, le 17 mars, lors du 1er confinement, il y avait (seulement) 172 personnes hospitalisées pour covid-19 dans la région avec un pic près d'un mois plus tard, le 13 avril, à 3055 patients...

Les prochains jours s'annoncent terribles. Car le taux d'incidence (le nombre de cas positifs ces 7 derniers jours pour 100 000 habitants) est encore beaucoup trop haut (lire ici). Qui dit davantage de cas dit davantage de malades dans les hôpitaux dans quelques jours. Ca va encore monter, et beaucoup monter...

Le grand risque de saturation des hôpitaux

En réanimation, là-aussi, c'est bien pire que la 1e vague. Le nombre de patients suivis pour covid-19 dans la région est très largement supérieur au nombre du début du 1er confinement. La saturation des hôpitaux de la région est redoutée par nombre de médecins désormais.

Vous pouvez voir, au jour le jour, le nombre de malades dans les hôpitaux de la région dans notre graphique quotidien ici. Un graphique qui se passe de commentaires...

Aussi, le bilan ce vendredi 30 octobre au soir dans les hôpitaux de la région Auvergne-Rhône-Alpes :

  • 4692 personnes sont actuellement hospitalisées (+190 en 24h). Pic à 3055 lors de la 1ère vague... un mois après le 1er confinement.
  • 488 nouvelles hospitalisations ces dernières 24h
  • 587 personnes sont en réanimation ou en soins intensifs (+36 en 24h). Pic à 783 dans la région... trois semaines après le 1er confinement.
  • 58 nouveaux décès dans la région
  • 2635 décès au total dans les hôpitaux de la région depuis le début de l'épidémie

Le bilan ce vendredi 30 octobre au soir dans les hôpitaux du Rhône :

  • 1363 personnes sont actuellement hospitalisées (+49 en 24h)
  • 131 nouvelles hospitalisations ces dernières 24h
  • 14 nouveaux décès dans le département du Rhône
  • 944 décès au total dans le département du Rhône depuis le début de l'épidémie
5 commentaires
  1. bibotte - sam 31 Oct 20 à 0 h 39

    Envoyez donc ceux qui s'en contre foutent ou les complotistes faire un stage en rea... Et encore, vu comme ils sont c... Ils n'y croiraient pas!

    Signaler un commentaire inapproprié
  2. Meritocratierepublicaine - sam 31 Oct 20 à 9 h 12

    Personne ne dit que le virus est inoffensif et n'a pas des impacts graves sur certains.
    Mais nous pouvons également nous poser la question de l'utilité du premier confinement et des masques 24/24 si le Resultat est une deuxième vague plus forte.
    La Suede a les mêmes ratios que nous avec aucune reprise et une politique basée sur le bon sens , protection ciblée sur certaines personnes et dans certains lieux
    Les plus C.. me semblent ceux qui ne voient pas les conséquences D'un confinement 2 qui appelle forcément un confinement 3 car nous créons des pics artificiels par le stop and go
    Notre société hygiéniste, égoïste et dirigée depuis 50 ans par les boomers arrivant maintenant en fin de vie et par un président sans enfant donne lieu à cet aveuglement
    "Quoi qu'il,en coûte " il a choisit l'immortalité, il aura la mort en grand nombre par les vagues successives de virus mais surtout par l'effondrement économique qui amènera famine, émeute et peut être guerre.

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. Abolition_de_la_monnaie - sam 31 Oct 20 à 12 h 16

      Arrêtez de comparer la suède à la France qui n'ont pas les mêmes concentrations de population.

      Par contre, vous pouvez peut-être comparer leurs dépenses dans les hôpitaux publics... En France en 6 ans il y a eu 13 000 lits en moins. Pour économiser 🙂 Le progrès grâce à la monnaie y paraît (car la monnaie oblige à la rentabilité).

      Et regardez leur gouvernance des services de santé... intéressant aussi ! 🙂
      www .cleiss. fr/docs/systemes-de-sante/suede. html (supprimer les espaces après www, avant fr et html)

      Signaler un commentaire inapproprié
  3. steph38 - sam 31 Oct 20 à 10 h 56

    Bonjour,
    Un graphique pourrait être également intéressant pour se rendre compte de la gravité de la situation: le cumul des personnes ayant nécessité un passage en réanimation. Nous serions vraisemblablement:
    - au-delà du millier en un laps de temps assez cours
    - au-dessus des chiffres de la première vague
    Cela montrerait l'importance de la charge cumulée des soignants en plus de leur charge quotidienne

    Modéré
  4. Gtd001 - sam 31 Oct 20 à 20 h 17

    Regardons du côté des infos qui donnent de l’espoir. Les taux d’incidence dans les départements qui ont eu un couvre feux sont en train de baisser alors qu’il n’avaient pas cesser de monter depuis début octobre.... Cette baisse devrait s’accélérer lorsque l’effet du confinement se fera sentir.

    Signaler un commentaire inapproprié

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut