Service de réanimation de l’hôpital de la Croix-Rousse des Hospices Civils de Lyon (Lyon 4e). @Lionel De Souza _ avril 2020

Coronavirus à Lyon : âge, sexe, tout ce qu'il faut savoir sur les patients en réanimation dans la région

Ce lundi matin, 427 patients sont en réanimation des suites du covid-19 dans la région. Quel est leur profil ? Leur âge ? Leur sexe ? Près de 3/4 des patients sont des hommes. Et aucun n'a moins de 30 ans.

427 patients sont en réanimation des suites du covid-19 ce lundi matin dans les hôpitaux de la région. Contre 289 lundi dernier et 198 lundi il y a deux semaines. Une hausse nette et significative.

Mais quel est le profil de ces patients ?

Déjà, il y a beaucoup plus d'hommes. 309 des 427 patients en réanimation dans la région des suites du covid-19 sont des hommes, soit 72 %. 114 sont des femmes, soit 28 %.

Comme lors de la 1ère vague, la covid-19 touche beaucoup plus les hommes pour les formes graves. Et cette tendance se vérifie à l'échelle nationale. 2575 patients sont actuellement en "réa" en France des suites du covid-19. Dont 1831 hommes, soit 71 %.

Ensuite, l'âge des patients. En réanimation, clairement, la tranche d'âge la plus touchée est celle des plus de 60 ans. Dans la région AURA, 342 patients sur 427 en "réa" ont plus de 60 ans, soit 80,1 %.

Dans le détail, dans la région :

  • moins de 30 ans : aucun patient en réanimation
  • 30-39 ans : 12 (soit 2,8 %)
  • 40-49 ans : 21 (soit 4,9 %)
  • 50-59 ans : 45 (soit 10,5 %)
  • 60-69 ans : 129 (soit 30,2 %)
  • 70-79 ans : 154 (soit 36,1 %)
  • + 80 ans : 59 (soit 13,8 %)

Dans les hôpitaux de la région, c'est la grosse tension. "Nos capacité de réanimation s’adaptent. Nous sommes passés de 550 lits de réanimation (notre base) à 731 lits ce vendredi en réanimation", expliquait ce vendredi Jean-Yves Le Grall, le directeur général de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes. Car en plus des patients covid, il faut ajouter tous les patients non-covid. Ces 731 lits sont plein à environ 95 % dans la région actuellement (en comptant les patients covid et non covid évidemment). Ce qui est énorme, les capacités initiales sont déjà dépassées. Et que de nombreux autres patients sont attendus en réanimation ces prochains jours.

Des patients de Lyon transférés à Poitiers et Brive

Pour augmenter (encore) la capacité d'accueil de patients en réanimation, toutes les opérations non urgentes sont déprogrammées dans les 12 départements de la région. Aussi, signe de la très forte tension, des patients hospitalisées dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, dont des Lyonnais et Stéphanois, ont été transférés ce week-end à Bordeaux, Poitiers et Brive, en Nouvelle-Aquitaine, une région moins touchée.

L'objectif ? Libérer des lits pour accueillir de nouveaux patients. La déprogrammation progressive de toutes les opérations non urgentes peut permettre à la région d'armer environ 1250 lits de réanimation (pour les patients covid et non covid) contre les 731 armés ce vendredi.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut