Maisons des Potes Hôtel de Ville Lyon
© Compte Twitter – Maison des Potes

Contre le racisme, les "marcheurs de l'égalité" font étape à Lyon

Rassemblement contre le racisme devant l'Hôtel de Ville, débat au centre socioculturel du Point du jour et exposition de l'association Cimade pour le soutien aux migrants, réfugiés et demandeurs d'asile : les "marcheurs" de l'association La Maison des potes font étape à Lyon ce lundi dans le cadre de leur tour de France de l'Egalité.

32 étapes et sept revendications pour les élections à venir. Ce lundi 26 novembre, la 9e édition du Tour de France de l'Egalité organisée par La maison des potes fait étape à Lyon. L'association contre les discriminations et le racisme s'inscrit dans la lignée de la marche contre le racisme et pour l'égalité partie des Minguettes en 1983. À midi, l'association échangera avec Djida Tazdaït, conseillère municipale déléguée aux droits des citoyens de la ville de Lyon et figure associative avec la création en 1980 de l'association de femmes de banlieues "Zaâma d'banlieue" et de l'association "Jeunes arabes de Lyon et banlieues" cinq ans plus tard. À 13 heures, un rassemblement "Lyon contre le racisme" est organisé devant l'Hôtel de Ville avant de tenir de 14 à 16 heures un débat "Unis pour l'Egalité" au centre socioculturel du Point du Jour, dans le 5e arrondissement.

Autour de la table, la maire Béatrice Gailliout, le député LREM Thomas Rudigoz et l'avocat Charles-Franck Lévy,  délégué à la vie associative, à la jeunesse, à l’éducation populaire et aux Maisons des jeunes et de la culture de la ville de Lyon. Un débat lors duquel l'association La maison des potes entend porter plusieurs revendications appuyées par un baromètre de lutte contre les discriminations du cabinet de sondage Harris Interactive. Réalisé en octobre 2018, ce sondage conforte l'association. À 84 %, le panel interrogé se dit favorable ou plutôt favorable pour renforcer les sanctions juridiques en Europe contre les employeurs coupables de discriminations liées à l'origine, à la nationalité, à la couleur de peau ou à la religion et se prononce à 82 % pour garantir, à travail égal,  la même rémunération et la même retraite pour toutes les personnes travaillant dans le pays, quelque soit leur nationalité.

CV anonymes, actions de groupe en justice et droit de vote

Autre combat de l'association : l'anonymisation des candidatures examinées par les employeurs, "afin que la sélection pour les entretiens d'embauches repose uniquement sur la base des diplômes et de l'expérience" qui recueille 76 % d'opinions favorables, contre 72 % en 2015. L'association souhaite également l'autorisation de "recours collectifs en justice (class actions) pour les victimes d'une même discrimination". Le débat évoquera également la situation des travailleurs étrangers, l'association œuvrant en faveur de la régularisation des travailleurs sans titre de séjour. Une mesure qui recueille 20 % d'opinions favorables et 39 % d'opinions plutôt favorables selon le sondage.

Les deux dernières mesures portées par l'association visent à élargir les droits des étrangers originaires de pays de l'Union européenne aux étrangers originaires de pays extérieurs à l'UE. Il s'agit d'autoriser les étrangers travaillant légalement en Europe à devenir titulaires de la fonction publique (sauf armée, police et diplomatie), ainsi que de permettre aux étrangers résidant en France depuis 5 ans de voter aux élections municipales et européennes. Deux revendications qui recueillent respectivement 55 et 53 % d'opinions favorables ou plutôt favorables. Après le débat, les "marcheurs de l'Egalité" seront dès 16 heures aux côtés de l'association pour le soutien aux migrants, réfugiés et demandeurs d'asile, la Cimade, pour une exposition à la mairie du 1er arrondissement. Une étape à Lyon qui se poursuivra dans l'agglomération avec un rassemblement devant l'Hôtel de Ville de Charvieu-Chavagneux et de Vénissieux le lendemain.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut