Eau potable

Contamination de l'eau en Isère, une enquête épidémiologique ouverte

Les habitants des communes concernées sont invités à participer à l'étude des autorités concernant cet épisode de pollution ayant engendré une semaine de restriction d'usage de l'eau courante.

L'eau est de nouveau potable, sans risques, depuis jeudi. Une semaine après l'alerte lancée suite à une épidémie de gastro-entérites sur les communes de Vif et Le Gua, l'ARS a jugé, à la lumière des deniers prélèvements effectués, que les restrictions concernant l'usage de l'eau du robinet n'avaient plus lieu d'être. "La qualité bactériologique de l'eau distribuée" est de nouveau garantie, indique le site de la Métropole de Grenoble. Le réseau d'acheminement de l'eau reste néanmoins sous étroite surveillance.

L'Agence régionale de santé (ARS) et la Cellule de l'institut de veille sanitaire en région (Cire) d'Auvergne-Rhône-Alpes ont lancé une enquête épidémiologique pour répondre aux questions que posent cet épisode de contamination. Une bactérie coliforme d'origine fécale, humaine ou animale, pourrait être à l'origine du désagrément.

Une bactérie d'origine fécale ?

Pour rappel la moitié des 7500 habitants des deux communes avaient été victimes de gastro-entérites et les autorités déconseillaient le week-end dernier d'utiliser l'eau du robinet, même pour se laver les dents. Des bouteilles d'eau étaient alors distribuées à la population.

L'enquête initiée par les autorités a pour but de décrire l'épidémie et ses effets sanitaires sur la population, mais aussi de "conforter le rôle de l'eau dans la survenue de cette épidémie et préciser les facteurs d’exposition", selon les termes de l'ARS. En ce sens, les populations impactés par l'épisode de pollution sont invitées à répondre à un questionnaire. L'ARS et la Cire espèrent un maximum de réponses afin de pouvoir garantir la qualité des résultats.

Faire défiler vers le haut