@Tim Douet
Article payant

Comment le tourisme veut se relancer à Lyon

La crise oblige à la création de nouveaux "produits", à imaginer de nouvelles niches touristiques. Les professionnels, comme les collectivités, doivent revoir leurs offres, en les adaptant plus finement aux enjeux environnementaux et aux attentes des consommateurs.

© Vecteezy

C’est le hashtag du moment. Le "revenge travel", qu’on peut traduire par "la revanche du voyage" ou le "tourisme de revanche". L’effet cumulé de la levée progressive des restrictions et du déploiement des vaccins pourrait entraîner une frénésie de voyage et des pics de fréquentation touristique. Les gens ont envie de rattraper le temps perdu, après des mois de verrouillage.

Lyon, n’échappera probablement pas à cette vague déjà observée en Chine, il y a quelques mois. "C’est la grosse orientation touristique de cet été, confirme François Gaillard, directeur général d’OnlyLyon Tourisme et Congrès. La privation et la frustration accumulées par l’immobilisme forcé risquent de provoquer une envie frénétique de voyager pour se rattraper."
Récemment invité à discuter du tourisme aurhalpin, Rémy Oudghiri, directeur général de Sociovision (une entité de l’Ifop dédiée au suivi des tendances et à la prospective), n’en dit pas moins : "C’est un réflexe classique en période de crise. Il y a toujours un moment où il y a un rebond, un rattrapage, du plaisir qui revient quand la crise commence à s’éloigner."

Il vous reste 79 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut