Capture d’écran 2012-08-31 à 17.18.30

Collèges : une rentrée axée sur les nouvelles technologies et les transports

Capture d’écran 2012-08-31 à 17.18.53 ()

Chargé du financement et de la gestion des collèges publics et privés, le conseil général du Rhône a décidé cette année de concentrer ses efforts sur trois axes précis : l'amélioration des transports et de la demi-pension pour les collégiens, et de continuer l'introduction des nouvelles technologies.

Si le département ne prévoit pas d'inaugurer de nouveaux établissements cette année, il a en revanche montré sa volonté d'améliorer le transport et l'alimentation des élèves. Fixé à 138 euros depuis dix ans, le prix des abonnements aux lignes gérés par le département (ligne express, ligne régulières, lignes scolaires et Fréquence) connait cette année une légère hausse pour osciller entre 135 et 155 euros selon le quotient familial. En contrepartie, le Conseil général annonce quelques avantageuses nouveautés.

Les années précédentes, un abonnement permettait au collégien de faire seulement les allers-retours entre chez lui et son collège. Or cette année, les élèves pourront emprunter librement l'ensemble du réseaux du Rhône durant toute l'année civile. De plus, le département offre la possibilité de compléter l'abonnement avec un accès au réseau TCL (ou aux transports en communs d'une autre agglomération) pour 20 euros. Le but avoué est de faciliter la pratique d'activités sportives ou culturelles par les collégiens enclavés.

Capture d’écran 2012-08-31 à 17.18.30 ()

Manger local
Depuis la rentrée 2011, le département a lancé une expérimentation auprès de 26 collèges pour développer l'approvisionnement des cantines en produits locaux et de saison. Développé sur la base du volontariat, ce système a déjà convaincu 26 des 88 demi-pensions des collèges publics du Rhône. En fournissant un repas local complet par semaine, Denis Longin, vice-président du Conseil général chargé de l'agriculture, espère "éduquer" le palais des enfants.

Cette année marque également l'externalisation progressive de l'ensemble des demi-pensions qui s'effectuera sur les huit prochaines années. Toujours produit sur place, le repas du midi sera délégué à un prestataire de service placé sous le contrôle du département. En revanche, le prix des repas ne sera pas modifié.

Poursuite du développement de la "classe mobile"
Cette année marque également la généralisation des vidéoprojecteurs dans les collèges. Mais aussi l'introduction de tablettes iPad (Apple) ou Galaxy Tab (Samsung) dans le cadre de la "classe mobile".
Pour Danielle Chuzeville, vice-présidente du Conseil général chargée des collèges et des enseignements artistiques, le choix des tablettes est avant tout "pédagogique" mais aussi pratique puisque "elles s'allument plus rapidement que les mini-pc" explique-t-elle. Encore en phase de test, la distribution des tablettes s'inscrit dans le projet de la "classe mobile".

Elaboré dans le cadre de l'e-éducation (utilisation des ordinateurs, exploitation de l'espace numérique de travail ouvert aux collégiens via laclasse.com), la "classe mobile" est une salle du collège dans laquelle on retrouve un ordinateur pour le professeur, un vidéoprojecteur fixe, un accès internet en wifi et 15 mini-pc ou 15 tablettes. Déjà testée dans 17 collèges, cette classe du futur s'étend cette année à vingt autres établissements. Destinée à figurer dans tous les établissements, sa diffusion est freinée par son coût (25 000 euros par classe).

Mais plus que sur les iPad ou les Galaxy Tab, l'administration focalise son attention sur la dotation de vidéoprojecteurs fixe dans toutes les classes du Rhône d'ici septembre 2013. En effet, la diffusion de l'appareil est indispensable pour assurer la généralisation du manuel numérique.

Projeté depuis un terminal informatique via le vidéoprojecteur, le manuel numérique a l'avantage d'épargner le dos des élèves qui conservent leur exemplaire à la maison, et de montrer distinctement les documents issus dudit manuel.

Applaudis par certains professeurs et par les inspecteurs pédagogiques régionaux, l'utilisation de toutes cette technologie reste pour l'instant à la discrétion des enseignants.

à lire également
Dessin © Isacile
Nombreux sont les élèves à considérer les maths comme leur bête noire. Ce phénomène apparaît généralement au collège, avec les débuts de l’abstraction. Pensant être nuls, ils se braquent. Les devoirs sont bâclés ou faits dans la douleur, les évaluations se transforment en cauchemar et les cours en corvée. Pourquoi les maths cristallisent-elles autant de sentiments négatifs ? Comment réconcilier son ado avec les maths ?
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut