Mairie de Chimilin – Capture d’écran Google Street View

Chimilin : les voisins jugés pour abus de faiblesse sur l’ancien maire

La famille de l’ancien maire de Chimilin (Isère) tente de faire la lumière sur les abus de faiblesses dont Maurice Chimilin aurait été victime. Un couple d’anciens voisins a été jugé.

A plus de 70 ans, un couple, anciens voisins de l’ancien maire de Chimilin a été jugé par le tribunal correctionnel de Bourgoin-Jallieu. Selon Le Progrès, le couple de retraités est poursuivi pour abus de faiblesse et violences aggravées, à l’encontre de Maurice Mazard, ancien maire de leur commune. Depuis 2007, le couple percevait une pension ainsi qu’un logement gratuit pour s’occuper de Maurice Mazard, aujourd'hui décédé. Seulement en juillet 2010, le vieil homme, veuf, est retrouvé dans une marre de sang, agonisant dans son lit. Sur son compte en banque, un retrait de 31 000 euros datant de la vielle. L’argent n’est pas retrouvé. Ce sont les voisins qui préviennent les secours. Seulement, plus d’une heure s’est écoulée entre la découverte de Maurice Mazard, et le moment où le couple de retraités prévient les pompiers.

Depuis ce jour, la famille de Monsieur Mazard a découvert que le vieillard retirait régulièrement des sommes importantes, et avait également signé un legs de 93 000 euros à ses voisins. Pour la famille, aucun doute n’est permis quant aux mauvaises intentions des voisins, qui voulaient selon eux abuser de l’ancien maire. Mais l’avocat du couple rappelle dans les colonnes du Progrès : « A quoi serviraient des violences pour voler, alors que mes clients, de braves gens, savaient pertinemment que Maurice Mazard voulait leur donner de l’argent, un appartement pour les remercier ? » Le parquet a d’abord requis trois ans de prison, dont un an et demi avec sursis. Le jugement définitif est attendu le 18 décembre.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut