Gérard Collomb, David Kimelfeld et Emmanuel Macron © Tim Douet

Campagne de Macron à Lyon : les doutes de Guilland après le classement

Visiblement peu satisfait par le classement sans suite de l’enquête préliminaire sur la campagne d’Emmanuel Macron à Lyon, Stéphane Guilland a demandé plus de précisions au procureur de Lyon et pourrait demander à David Kimelfeld de “porter plainte en se constituant partie civile”.

Stéphane Guilland, l'élu LR à l'origine de l'enquête préliminaire sur la campagne d'Emmanuel Macron à Lyon, a écrit dans un courrier au procureur de la République pour demander des explications sur sa décision de classer cette affaire sans suite.

L'élu lyonnais a notamment questionné le parquet sur le rôle de Jean-Marie Girier à la fois chef de cabinet de Gérard Collomb et membre de l’équipe de campagne d'En Marche. “Contrairement à ce que je croyais très sincèrement, et à la jurisprudence constante du Conseil d'État en la matière, il semble désormais possible pour un collaborateur de cabinet d'une collectivité territoriale de participer de manière raisonnable à une campagne électorale sur son temps de travail”, déclare-t-il.

Dans sa décision, le parquet a estimé “qu'une partie importante de cette activité politique s’était d’abord exercée pendant le temps libre dont il disposait (…) et avait ensuite donné lieu à une réduction de son travail”.

D'avril 2016 à septembre 2016, l'actuel collaborateur du président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, était salarié du Grand Lyon. Dans sa décision, le procureur de la République écrit qu’“il ressort de l'exploitation de la boîte mail @grandlyon.com de Monsieur Jean-Marie Girier, avait un rôle certain au sein du mouvement “En Marche” dès avril 2016”. Il écrit que M.Gririer a “utilisé sa messagerie professionnelle avec le représentant de la péniche La Plateforme pour organiser la soirée En Marche du 7 septembre 2016 (envoie du devis, de la facture, relance pour les paiements”. Une soirée aussi critiqué par les élus LR qui estiment son montant “sous-évalué.

Entendu durant l'enquête, Jean-Marie Girier a déclaré avoir utilisé son adresse mail de la métropole “faute pour ses interlocuteurs de connaître son adresse mail personnelle”. Ce que permet le règlement intérieur, selon le parquet qui cite un passage : “un usage raisonnable dans le cadre de la vie courante et familiale est toléré (…) dans le cadre de cet usage personnel, l'utilisateur peut transmettre son adresse électronique professionnelle à son entourage dès lors que son utilisation reste raisonnable”.

J’aurai souhaité avoir une confirmation diligentée de votre part de ce qui me semble être une nouveauté importante dans le fonctionnement et le financement des campagnes électorales”, a demandé Stéphane Guilland.

Après le classement sans suite, l'élu Les Republicains, faute d'intérêt à agir lui-même, pourrait désormais demander à David Kimelfeld, de porter plainte en se constituant partie civile au nom du Grand Lyon, qu'il considère “particulièrement intéressé en l'espèce”. On imagine mal le président de la métropole accéder à sa demande.

à lire également
Faut-il s'inquiéter ? 18 personnes sont entrées en réanimation lors des 24 dernières heures en France. C'est peu. Mais sur ces 18 personnes, 9 ont été hospitalisées en réanimation uniquement dans le département du Rhône. En deux jours, il y a 18 nouvelles personnes en "réa" dans le département.
Faire défiler vers le haut