Le député du Rhône Bruno Bonnell, à l'Assemblée nationale, le 27 juin 2017 © Tim Douet
Bruno Bonnell à l’Assemblée le 27 juin 2017 © Tim Douet

Bonnell disperse En Marche à Villeurbanne 

Le député LREM de Villeurbanne se lance dans l'aventure municipale et métropolitaine contre le candidat investi par son parti. Bruno Bonnell part avec une transfuge des Républicains pour transformer la ville avec la sécurité comme priorité. 

La dissidence se généralise à la république en marche. Après Lyon et la métropole, c'est désormais au tour de Villeurbanne d'entrer dans la danse. Bruno Bonnell s'est lancé ce mercredi matin dans cette nouvelle du nouveau monde. Le député en marche de Villeurbanne mènera une liste sur la circonscription métropolitaine qui épouse les frontières. Et surtout, il sera numéro 2 sur celle d'Emmanuelle Haziza, transfuge des LR. Si sur la circonscription, LREM n'a pas encore tranché, sur la ville Prosper Kabalo a reçu depuis plusieurs semaines l'onction du parti présidentiel. La présence de Morgan Griffond, référent départemental de LREM, à leur conférence de presse a rajouté un peu de confusion. Le premier des marcheurs du Rhône validait ainsi la constitution d'une liste contre celle de son parti. Pour lui, Bruno Bonnell marcheur historique ne peut être considéré comme un dissident. 

Un qualificatif que rejette aussi le député LREM qui fera campagne sans étiquettes et a retiré sa demande d'investiture métropolitaine. ''Je porte une liste de renouvellement pour la transformation de Villeurbanne'', pointe-t-il. De par sa composition, le binôme Haziza-Bonnell rappelle les difficultés inhérentes à un parti politiquement hétérogène. Leur liste soutenue par des militants qui ne se reconnaissent pas dans la candidature de Prosper Kabalo souligne une forme de fracture ente marcheurs de gauche et marcheurs de droite. 

La bataille de la sécurité

Le thème de la sécurité est ainsi le ferment de cette nouvelle dissidence. Prosper Kabalo est comptable aux yeux des listes Bonnell et Haziza du bilan. ''Nous voulons éradiquer la drogue à Villeurbanne. Cela prendra du temps, mais je ne peux pas accepter de baisser les bras quand les habitants me disent qu'on deale devant leur immeuble ou l'école de leurs enfants'', s'agace Bruno Bonnell. Ce constat, il le met en résonance avec le débat sur la législation du cannabis initié par la majorité sortante dont l'ancien adjoint à la sécurité sera sur listes de Prosper Kabalo. Dans sa campagne des municipales, Emmanuelle Haziza fera de la sécurité sa priorité. Elle veut aussi dynamiser la ville : ''je veux que Villeurbanne soit plus attractive. Je ne peux plus supporter que nos habitants aillent à Lyon pour se divertir. À Villeurbanne, il n'y a pas de fête des Lumières ou de feux d'artifice''. 

C'est plutôt à la dynamite que le binôme Haziza-Bonnell veut remodeler la campagne et peut-être la ville demain. Ils font le pari d'une offre politique de rupture. Ils s'engagent aussi sur un espace politique vacant. Les Républicains n'ont plus de liste depuis le retrait d'Emmanuelle Haziza suivi de celui de Marc Attalah, candidat investi à la ville comme à la métropole. De la gauche plus radicale au centre gauche, trois listes vont se partager l'électorat. Bruno Bonnell veut les contourner quitte à casser de la vaisselle dans sa maison En Marche. 

1 commentaire
  1. Limas69 - 22 janvier 2020

    Les hémorragies continuent à LREM ... mises en retrait, dissidence, magouilles,... ce parti qui voulait faire du neuf fait comme les vieux, avec un roi à leur tête. Vivement qu'ils n'aient plus d'électeurs.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut