Bientôt des lignes de bus Lyon/Paris et Lyon/Bordeaux

Eurolines devrait profiter de la loi Macron pour développer des lignes de bus nationales, notamment des liaisons Lyon-Paris, Lyon-Bordeaux et Lyon-Marseille.

La loi Macron fait grincer des dents certains, mais pas tous. Un volet de ce projet de loi présenté en conseil des ministres ce mercredi ferait même plutôt plaisir aux voyageurs : la libéralisation du secteur des transports par autocars en France, ouvrant à la concurrence l'exploitation des lignes de bus nationales.

"Dès que la loi nous y autorise, on lancera un service en France", explique Laurence Broseta, directrice du groupe Transdev, sur BFM Business. "71 % des Français seraient intéressés par un transport en autocar s'il y en avait", avance-t-elle.

Le groupe devrait s'appuyer sur sa filiale Eurolines pour développer des lignes régulières Paris-Lyon, mais pas seulement. "Il y a aussi les lignes transversales, mal desservies par la SNCF, des lignes comme Lyon-Bordeaux, Rennes-Strasbourg qui sont compliquées en train", continue Laurence Broseta, qui évoque également la possibilité d'une ligne Lyon-Marseille et promet une "ouverture massive" des liaisons dès que possible.

7 commentaires
  1. Kasneh - 11 décembre 2014

    Pour des raisons de pollution et de trafic autoroutier, sur les grandes lignes, le train est censé se développer au détriment des transports par autocars diesel. Nous ouvrons la porte au choix espagnol et américains nord et sud. Une évolution ?

  2. Gemini - 11 décembre 2014

    Quelle aberration. Au lieu de développer le train, voilà qu’on en revient au bus. Quelle régression. C’est véritablement pathétique.Au riche, le train, au pauvre, le car. Ne parlons même pas des liaisons transverses telles que Lyon-Bordeaux qui ont été sacrifiées en train. À l’heure où nous devons développer les transports non polluants, voilà que l’on remet de l’autobus diesel sur les routes…

  3. olsoie - 12 décembre 2014

    1 bus de 50 personnes vaut mieux que 25 voitures de 2 personnes non ?

  4. Kasneh - 12 décembre 2014

    olsole / 1 train de 500 personnes vaut mieux que 10 autocars de 50 personnes non ?

  5. FOurs - 12 décembre 2014

    Les liaisons transversales sont indigentes en France. Donc le train c'est mieux, mais cela ne se fait pas. Une ligne d'autocars cela peut se créer facilement et s'arrêter quand le train prend le relais. Faire Lyon/Bordeaux ou Lyon/Strasbourg est digne du transibérien ! Le folklore en moins. Aussi en attendant que la SNCF se mette à la hauteur des voyageurs, autant prendre le bus. C'est plus polluant, mais quand on a à le faire c'est plus pratique.

  6. SophieV - 13 décembre 2014

    Très juste, pour l'instant ceux qui veulent voyager n'ont pas le choix sur les lignes transversales; il vaut mieux 50 personnes dans le bus que 25 voitures diesel; ca n'empêche pas de continuer à peser pour le développement du train.

  7. Collombitude - 13 décembre 2014

    Nos politiques nous ont habitués à être incohérents, comme par hasard nous l'acceptons. Le pacte écologique, le grenelle de l'environnement, oubliés , on revient au tout bagnole, au tout routier par manque d'imagination. Plutôt que de rechercher les causes d'un transport ferroviaire trop cher, d'une insuffisance de lignes transversales, on met des lignes de bus. Quid de la pollution, de l'entretien des routes? Voilà des dépenses indirectes que l'on ne compte pas, les dés sont pipés, comme d'hab.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure

d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut