Attentat terroriste à Saint-Quentin-Fallavier en Isère

Un attentat a été perpétré ce vendredi vers 9h50 sur le site de l’entreprise Air Products à Saint-Quentin-Fallavier, en Isère. Un mort et plusieurs blessés sont à déplorer. La victime a été retrouvée décapitée dans la cour de l’usine.

Vendredi 26 juin, 10h. Le Dauphiné libéré rapporte qu’une forte explosion a eu lieu sur le site de la société Air Products, entraînant un incendie. Un homme aurait pénétré dans la cour de la société en voiture, percutant des bonbonnes de gaz pour les faire exploser. Des banderoles en arabe auraient été retrouvées sur place mais n'ont pas encore été expertisées.

La victime a été retrouvée dans la cour de l'usine, sa tête accrochée à un grillage.

L'usine Air Products, située dans une zone industrielle, est classée Seveso 1. Elle produit et stock du gaz.

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, et le procureur de Vienne se sont déplacés sur les lieux ce matin. Le parquet antiterroriste de Paris est saisi et l'enquête est en cours.

Informations à 13h :

Le président de la République, à Bruxelles pour un Conseil européen, a confirmé le caractère terroriste de l'attaque. "L'intention ne fait aucun doute, elle était de provoquer une explosion, a déclaré François Hollande. C'est une attaque de nature terroriste : un cadavre a été retrouvé décapité, la tête marquée d'inscriptions en arabe."

Informations à 13h43 :

Le ministre de l’Intérieur, arrivé sur les lieux à 13h15, a précisé le profil de l'homme arrêté dans la foulée des attentats.

Yassin Salhi, 35 ans, proche de la mouvance salafiste, originaire de Saint-Priest, avait fait l'objet d'une fiche "S" en 2006. En 2008, ce fichier de surveillance d'individus radicalisés n'avait pas été reconduit pour le suspect de l'attentat de Saint-Quentin. Selon Bernard Cazeneuve, il ne détenait pas de casier judiciaire. Selon la femme de Yassin Salhi, jointe au téléphone par Europe 1, le suspect serait livreur. Au moins une autre personne a été interpellée dans le cadre de l'enquête, soupçonnée d'avoir fait des repérages sur le site de l'attentat.

Informations à 13h55 :

Plus d'éléments sur le déroulé des événements à Saint-Quentin : l'usine étant classée en Seveso 1, son accès y est restreint. On ne peut y entrer qu'après un contrôle de sécurité ou en possédant un pass. Selon le préfet de l'Isère, Jean-Paul Bonnetain, le suspect est entré dans l'usine sans en forcer le passage. On peut donc penser qu'il avait accès au site.

Informations à 14h :

Selon le préfet et le ministre de l'Intérieur, c'est un membre des services qui sont intervenus sur le site après l'explosion qui a appréhendé le suspect. Très probablement un pompier donc, légèrement blessé lors de la manœuvre. Les officiels présents en Isère ont tenu à rendre hommage aux pompiers, qui ont agi "extrêmement vite" après les explosions.

Informations à 15h22 :

La victime de l'attentat serait, selon les dernières informations, un chef d'entreprise de la région. Par ailleurs, le Raid est intervenu au domicile du suspect, à Saint-Priest, et a fait évacuer l'immeuble. Selon le quotidien Le Monde, la femme de Yassin Salhi est actuellement interrogée.

Informations à 15h33 :

François Hollande, qui a écourté son déplacement à Bruxelles, devrait tenir un conseil de défense restreint dans les minutes à venir. En matière de sécurité, la vigilance a été renforcée devant tous les sites sensibles de Rhône-Alpes, plus particulièrement les sites Seveso. Des patrouilles de police auraient été stationnées devant les établissements catholiques de Lyon.

Informations à 16h55 :

La victime, dont la tête a été retrouvée accrochée à un grillage, recouverte d'un drapeau marqué d'inscriptions en arabe, serait un patron de la région lyonnaise. Il était l'un des employeurs du principal suspect.

Informations à 17h06 :

François Hollande, en conseil de défense à l'Elysée, a annoncé que le niveau Vigipirate avait été élevé à "Alerte maximale" en Rhône-Alpes, soit le niveau le plus fort.

Article mis à jour à 17h06.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut