©Eric Le Roux : Université Claude Bernard Lyon 1

Arsène Chemin : "Formation de Nanoparticules dans des plasmas générés par Laser" #MT180

Arsène Chemin, étudiant à l'Université Claude Bernard Lyon 1 (Intitut Lumière Matière), fait partie des 13 finalistes lyonnais du concours "Ma thèse en 180 secondes". Il proposera une synthèse de ses recherches sur l'étude de la Formation de Nanoparticules dans des plasmas générés par Laser. Suivez en direct sa présentation en 3 minutes le 23 mars 2021 à partir de 18 heures en cliquant ici ou sur le compte facebook de l'Université de Lyon (@UdLUniversitedeLyon). 

Cette semaine, Lyon Capitale vous présente les 13 candidats lyonnais au concours international "Ma thèse en 180 secondes".

Le candidat

Arsène Chemin

Son établissement

Université Claude Bernard Lyon 1, Institut Lumière Matière

Thématique de son sujet de thèse

La formation de particules dans les plasmas (un gaz ionisé) allant de la molécule à des nano-objets, et en particulier l’étude fondamentale de la formation des nanoparticules. Les applications sont cependant plus larges : la nucléation de molécules dans les nébuleuses, dans les gaz d’échappement automobile ou encore en météorologie avec l’apparition d’aérosols.

Intitulé de son sujet de thèse

Etude de la Formation de Nanoparticules dans des plasmas générés par Laser

Son parcours en 5 dates

2010-2011 : Grâce à ma professeure de lycée Nadège Buriller et au projet des Olympiades de Physique réalisé avec des chercheurs (Olivier Guillaudin et Myriame Migliore) , je découvre mon intérêt pour la recherche en physique.
Septembre 2014 : J’intègre l’Ecole Normale Supérieure de Lyon.
Mai 2016 : Le tournoi International de Physique (https://iptnet.info/) me fait réaliser l’importance de la vulgarisation et l’intérêt de la communication des sciences y compris à l’international.
2015-2018 : Bristol, Milan, Tokyo, autant de lieux où j’ai pu découvrir la diversité de la recherche au travers de mes stages et de mon double diplôme au Politecnico di Milano.
Septembre 2018 : Je débute ma thèse à l’ILM.

L’objet de sa thèse en 3 lignes

L’objectif de ma thèse est de modéliser et de caractériser la formation des particules dans les plasmas. Pour cela je développe des modèles et des expériences, notamment une expérience de fluorescence permettant d’observer les tous premiers instants du phénomène

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

D’abord parce que l’Institut Lumière Matière est un très bon laboratoire avec des moyens et des compétences. Ensuite parce que l’équipe luminescence dans laquelle je travaille sous la direction de David Amans est accueillante, bienveillante et stimulante. Enfin car ce sujet est pluridisciplinaire : je fais de la chimie quantique, physique des plasma, physique statistique, optique et même des ondes de choc. On ne s’ennuie jamais !

Pourquoi souhaitiez-vous participer au concours “Ma thèse en 180 secondes” ?

Expliquer un sujet de thèse simplement en restant intéressant et juste est un challenge passionnant ! Ensuite, je suis persuadé que la transmission des connaissances est primordiale. L’éducation est un pilier de plus en plus fragile de notre société. Si j’ai la chance d’avoir un petit domaine d’expertise, je me dois de le partager avec tout l’enthousiasme qui m’anime

Comment appréhendez-vous cette finale ?

Avec la pandémie et l’annulation de la finale l’an dernier, j’appréhende cette finale plus sereinement. J’ai pu prendre plus de recul sur mon sujet de thèse avec un an de plus et ayant commencé ma rédaction de thèse

Faire défiler vers le haut