Jean-Marie Pirot, le peintre Arcabas © Joël Philippon / Maxppp

Arcabas, le peintre d’art sacré d'Isère s’est éteint

Arcabas, celui à qui on doit le musée départemental d’art contemporain sacré est décédé chez lui ce jeudi 23 août.

A 92 ans, le peintre lorrain installé en Isère est décédé ce jeudi 23 août à Saint-Pierre-de-Chartreuse, où il vivait.

Arcabas, de son vrai nom Jean-Marie Pirot étudie dans un premier temps aux Beaux-Arts de Paris, et se tourne plus tard vers l’enseignement, en devenant lui-même professeur des Beaux-Arts, à Grenoble. C’est au début des années que son nom se propage, quand il entreprend de restaurer l’église de Saint-Hugues-de-Chartreuse. Il lui faudra plus de 30 ans pour redonner à la vieille église des allures de musée. Il fait don de son œuvre, à l’Isère, qui fait de l’église le musée départemental d’art sacré contemporain, en 1984.

Le peintre est aussi créateur de décors et de costumes, mais aussi de vitraux et de mobilier liturgique, Arcabas lie son œuvre à sa foi en adoptant des casquettes d’ébéniste, sculpteur ou encore graveur. Toujours avec beaucoup de couleurs et quelques feuilles d’or, Arcabas avait la réputation de créer le sacré.

à lire également
L'aqueduc du Gier
De 49 384 euros collectés pour l'aqueduc romain à 150 euros pour le château Renaissance du Bon Repos, où en sont les dons des Français à la mission patrimoine orchestrée par le Lyonnais Stéphane Bern dans une région qui compte aujourd'hui près de 4 700 monuments classés ? Lyon Capitale fait le point en ce premier jour des Journées du patrimoine. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut