Les nouvelles trottinettes Dott qui sont déployées à Rillieux-la-Pape sont équipées de clignotants. (Photo Dott)

Après Lyon, Rillieux adopte aussi les trottinettes électriques et nous explique pourquoi

150 trottinettes électriques en libre-service ont été déployées dans les rues de Rillieux-la-Pape, mardi 5 octobre. Une nouvelle offre de service qui doit permettre de diversifier les modes de transports sur la commune, alors que la circulation des bus y est compliquée. À terme, il devrait être possible d’aller de Lyon à Rillieux en trottinette électrique.

Dans la Métropole de Lyon l'opérateur Dott est implanté sur seulement deux communes, ainsi que sur le site du Groupama Stadium, à Décines. (Capture d'écran Dott)

Un peu plus de deux ans après Lyon, une autre commune du Grand Lyon a décidé d’ouvrir les rues de sa ville aux trottinettes électriques en libre-service. Une rareté dans la Métropole puisque Rillieux-la-Pape n’est que la deuxième ville à sauter le pas en accueillant l’opérateur Franco-Néerlandais Dott, implanté à Lyon depuis avril 2019. 

L’apparition des 150 trottinettes bleues, de dernière génération et qui sont équipées de clignotants,  s’est faite dans la nuit du lundi 4 au mardi 5 octobre sur la commune située au nord de la Métropole de Lyon. "Les habitants ont été étonnés de voir apparaître les trottinettes, cela a surpris. Mais le côté positif c’est que beaucoup de jeunes connaissaient déjà le dispositif et cela a été un succès dès le premier jour", se félicite Gérald Petitgand, le conseiller municipal délégué aux mobilités. 


"La logique c’est de développer tous les modes de mobilité doux, actifs et les pôles d’échanges multimodaux, parce que la desserte des bus à Rillieux n’est pas terrible, voire médiocre", Gérald Petitgand, le conseiller municipal délégué aux mobilités


La circulation des bus de plus en plus compliquée

Pour le moment, la municipalité LR prend la température du dispositif avec une expérimentation de six mois renouvelables une fois, mais, à terme, l’idée est bien d’implanter les trottinettes électriques de manière pérenne sur la commune. "Pour nous la logique c’est de développer tous les modes de mobilité doux, actifs et les pôles d’échanges multimodaux, parce que la desserte des bus à Rillieux n’est pas terrible, voire médiocre", déplore Gérald Petitgand. Une situation qui s’expliquerait en partie par le fait que les bus, thermique et trolleybus, de la ville "sont en grande difficulté en raison de la circulation devenue très compliquée depuis la rentrée avec toutes les pistes cyclables qui ont été mises en place dans Lyon. Et comme ce sont des bus pendulaires entre Rillieux et Lyon, ils n’arrivent plus à rouler", explique le conseiller municipal. 

Si la mairie assure poursuivre ses négociations avec le "Sytral pour avoir des transports de qualité", en parallèle elle planche sur les modes de déplacements alternatifs. Véritable "solution de rabattement vers les transports lourds comme le train", les trottinettes électriques doivent venir en complément des deux stations de Vélo’v installées sur la commune. Une trentaine de stations Dott ont donc été créées aux abords des pôles d’échanges multimodaux, mais aussi à proximité des points d’attractivité comme la piscine et le cinéma. 

Au total 150 trottinettes ont été mises en circulation sur la commune, réparties sur 30 stations. (Photo : Capture d'écran Dott)

Pas de stationnement sauvage

D’ailleurs, il ne sera possible de récupérer ou de laisser les fameux deux roues que sur ces aires de parking. La municipalité voulait à tout prix éviter de retrouver des trottinettes abandonnées un peu partout sur les trottoirs de la ville, comme cela a pu être le cas à Lyon par le passé, avant que la mairie ne réglemente leur stationnement. "On l’a tué directement dans l’oeuf [le stationnement sauvage, NDLR], souligne Gérald Petitgand. Avant de préciser que pour pouvoir libérer une trottinette il faut prendre une photo de celle-ci stationnée sur un espace dédié. Grâce à Lyon nous avons tout de suite vu ce qu’il ne fallait pas faire. L’avantage c’est qu’ils ont testé et que l’on capitalise sur ce qu’ils ont mis en place."

Lire aussi : Trottinettes à Lyon : la fin du stationnement sauvage actée sur la Presqu’île 

Le maire de la Ville, Alexandre Vincendet, à d'ores et déjà fait savoir que les services de la ville seront très attentifs "à ce que cette expérimentation ne crée pas de nuisances". Un point sur lequel Gérald Petitgand insiste, en rappelant que les usagers ne doivent "pas circuler avec sur les trottoirs et que le but est qu'elles ne soient pas utilisées à des fins de « voltige »". Entendre, les rodéos à trottinettes, qui voient parfois certains usagers slalomer entre les voitures, sur la voie publique, ou les piétons, sur les trottoirs.

Un réseau Lyon-Caluire-Rillieux en projet

Pour le moment, les utilisateurs des 150 trottinettes seront cantonnés aux limites de la commune, en raison d’un contretemps survenu dans le déploiement du dispositif sur le territoire de la ville voisine de Caluire-et-Cuire. "Ce n’est vraiment pas de chance parce que nous étions en synchronisation au niveau des dossiers, mais il y a eu un imbroglio de leur côté, je n’ai pas tous les détails. Mais c’est dommage parce que ça nous aurait permis de ne pas être enclavés", précise Gérald Petitgand.


"Avoir un réseau connecté de Lyon à Rillieux, en passant par Caluire [...] pour ne pas être enclavés", Gérald Petitgand conseiller municipal délégué aux mobilités


À terme, la municipalité ambitionne de permettre à ses habitants de descendre à Lyon en trottinette, grâce à un réseau connecté allant de la Capitale des Gaules à Rillieux, en passant par Caluire. Enfin, si l’expérimentation conduite en partenariat avec Dott est concluante, un nouvel appel d’offres sera ouvert "pour trouver au minimum deux opérateurs", le conseiller municipal n’étant "pas favorable à une situation de monopole".

Lire aussi : Les 7e et 6e arrondissements de Lyon réglementent le stationnement des trottinettes

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut