Une trottinette électrique poser sur un emplacement dédié. @WilliamPham

Les 7e et 6e arrondissements de Lyon réglementent le stationnement des trottinettes

La lutte contre le stationnement sauvage des trottinettes électriques sur l’espace public se poursuit sur le territoire de la ville de Lyon. Après les 1er et 2e arrondissements, c’est au tour des mairies des 7e et 6e de mettre en place des espaces pour garer ces deux roues. 

Depuis le mois de juin, la Ville de Lyon s’attaque au stationnement sauvage des trottinettes électriques en libre-service dans les rues lyonnaises. Le 21 juin avait marqué la fin de l’ère où les trottoirs de la Presqu’île étaient encombrés par des enchevêtrements de trottinettes. Au total, 80 emplacements pouvant accueillir jusqu’à 800 de ces deux roues avaient été mis en place de la pointe de la Confluence (Lyon 2e), à la rue Burdeau (Lyon 1er). 

Ce mercredi 1er septembre, la mairie centrale, par la voix de son adjoint chargé des mobilités, a annoncé l’extension du périmètre où le stationnement des trottinettes électriques, opérées par Dott et Tier Mobility, les deux exploitants installés à Lyon, est réglementé. Une possibilité évoquée au mois de juin et qui se concrétise dès aujourd’hui. Des emplacements dédiés voient ainsi le jour dans une partie des 7e et 6e arrondissements, il sera possible de les géolocaliser directement sur les applications des opérateurs dont les équipements sont déployés à Lyon. 

La carte du périmètre d'utilisation de l'opérateur de trottinettes Dott. Les zones en bleu figurent les espaces où le stationnement est réglementé, quant aux zones en rouge, elles sont tout simplement interdites à la circulation. (Capture d'écran)

Le nord des deux arrondissements ciblé

Dans le nord du 6e arrondissement, le stationnement sera encadré du cours Lafayette (au sud), au quai Charles-de-Gaules (au nord), aux berges du Rhône (à l’ouest) et à la limite avec Villeurbanne (à l’ouest). Le parc de la Tête d’or est inclus dans cette grande zone réglementée où une quarantaine d’empalements, délimités par des marquages au sol, ont été prévus. 

Dans le 7e arrondissement, le périmètre créé s’étend du cours Gambetta (au nord), à la limite avec le 3e, aux voies ferrées situées derrière l’avenue Berthelot (au sud), aux quais du Rhône (à l’ouest) et aux lignes de chemin de fer qui longent le boulevard des Tchécoslovaques (à l’est). Là aussi, environ quarante espaces de parking ont été installés. L’expérimentation du même genre menée dans la partie sud de l’arrondissement se poursuit. 


"Conformément à nos engagements, nous libérons les trottoirs des trottinettes pour permettre aux piétons de marcher sereinement et en toute sécurité à Lyon." Valentin Lungenstrass, adjoint au maire de Lyon


Le 3e arrondissement va suivre

Cette décision répond à la volonté des autorités locales de libérer "les trottoirs des trottinettes pour permettre aux piétons de marcher sereinement et en toute sécurité à Lyon. Un meilleur partage de l’espace public est essentiel pour limiter les accidents et les conflits entre les usagers, tout en laissant le choix du mode de déplacement", explique Valentin Lungenstrass, adjoint au maire délégué aux mobilités. 

D’autres arrondissements de Lyon devraient suivre dans les prochains mois. À commencer par le 3e, "très prochainement, où une extension du périmètre est en cours d'aménagement", selon les services de la ville. En juin, les services de la ville évoquaient également le Vieux-Lyon.

Lire aussi : Lyon : l’usage de la trottinette et du vélo en ville décortiqué

Trottinettes à Lyon : la fin du stationnement sauvage actée sur la Presqu’île 

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut