Vue de Lyon – Au premier plan, Gerland © Métropole de Lyon
Vue de Lyon – Au premier plan, Gerland © Métropole de Lyon Thierry Fournier

Après la Presqu'île de Lyon, Gerland est en colère, une pétition lancée

Après la Presqu'île de Lyon, la Guillotière, c'est au tour du quartier de Gerland de se déclarer "en colère". Face aux incivilités qui se multiplient dans le secteur, une pétition a été lancée.

Est-ce que tout Lyon finira par se déclarer en colère ? Après la multiplication des incivilités, des collectifs "en colère", se sont montés dans la Presqu'île et le quartier de la Guillotière. À chaque fois ils protestent contre les courses de voiture en ville, rodéos et concerts de klaxons. C'est au tour du quartier de Gerland d'avoir son collectif d'habitants qui n'en peuvent plus.

Dans une pétition lancée en ligne, "Gerland en colère" s'inquiète de voir le boulevard Yves Farge faire office "de circuit de course pour voitures, quads, motos sportives, motocross, scooters ... de jour comme de nuit, en semaine comme en weekend ! Les véhicules roulent à vive allure, ignorant toutes signalisations et feux tricolores, dépassant par tous les moyens les usagers. Les deux-roues et quads se donnent à cœur joie en réalisant des roues-arrières".

En plus des nuisances sonores, le groupe s’inquiète du danger qui plane désormais au-dessus des usagers qui empruntent ce boulevard, "piétons, cyclistes ou automobilistes". "N'attendons pas de victimes pour mettre fin à cette situation inadmissible ! Nous n'acceptons pas cette épée de Damoclès au-dessus de nos têtes et celles de nos enfants !", déclare le collectif qui explique avoir contacté les autorités à plusieurs reprises "mais que le problème persiste". Une page Facebook avait été lancée il y a quatre mois pour tenter de réunir les habitants. Après l'importante couverture médiatique qu'ont obtenu Presqu'île et Guillotière en colère, Gerland espère bien ne pas être oublié. Néanmoins, en Presqu'île, là où des mesures ont déjà été prises, les problèmes de tranquillité ont surtout été déplacés plus que réglées à la source (lire ici).

à lire également
Le LOU rugby a encore gagné. Pour la 7e fois de suite. Les Lyonnais ont battu Pau samedi soir à Gerland et enchaîné un 7e succès consécutif (en 7 matchs) cette saison en Top 14.
3 commentaires
  1. Zone de non droit ! - 30 septembre 2019

    En 2003, le quartier de la route de Vienne, Lyon 7e a requis l'intervention des autorités locales pour des problèmes de tapages liés à l'activité d'une boîte de nuit. Dégradation, atteinte aux bonnes moeurs, ivresse en pleine rue et musique émanant de l'établissement audible à plusieurs centaines de mètres. On ne parle pas des trafics non plus... la liste était donc longue et avait motivé de nombreuses pétitions.
    Aucune n'a été suivie de réponse et le dossier en mairie était vide selon les dires des élus.
    Les riverains ont lancé alors une page facebook pour témoigner de leur sort avec photos et vidéos. Mais un élus bien intentionné à citer des noms de riverains sur cette page. Les dealers s'en sont servis pour les menacer.
    Incompétence ou vice ?
    Pour info les tenanciers de la boîte était également les représentants d'un syndicat professionnel et hébergeaient quelques fêtes d'élus...
    Ces problèmes touchent désormais le centre ville... mais il est loin d'être nouveau.

    1. vieux caladois - 30 septembre 2019

      et il va y avoir encore des bien-pensants pour défendre ces voyous

  2. Jade412 - 1 octobre 2019

    Tous les arrondissements de Lyon sont concernés pas ses nuisances à différents niveaux.
    Vers chez nous boulevard Jules favre , boulevard des brotteaux, boulevard des belges les mêmes problèmes .
    Rodéos avec des grosses cylindrées, nuisances du aux boîtes de nuit du mercredi au dimanche matin la nuit c’est infernale bagarres,soirée dans leurs voitures avec musiques à fond alcool.
    Et maintenant pour finir le terminus du bus C1 et C2 boulevard Jules favre pareil un collectif a été créé rien ne bouge.
    Le moteur des bus la nuit le grisaillement des postes de télévisions ........
    Les ébats sexuels dans les parkings privés et ça jusqu’à 7du matin les nuisances
    Et le matin la découverte des capotes , des seringues et des cadavres de bouteilles.
    Le parking des brotteaux ne c’est à rien puisque puisque toutes les voitures se gares sur les trottoirs inamissibilité que fait le maire.
    Les citoyens vont déménagés pour des endroits plus calme et vous laissez votre ville finir en gettos.
    Le gouvernement a vendu la mixité comme du rêve ......
    Voilà le comportement qu’ils avaient dans les cités étant relogés dans lés arrondissement de Lyon .
    Nous fessons quand pire le problème .

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut