Antennes relais : nouveau procès pour Bouygues ?

Essentiellement des parents d'élèves de l'Ecole Gerson (Lyon 5e) et leurs enfants qui sont venus réclamer à l'opérateur télécom le démontage de son antenne située à trente mètres de l'école (lire notre précédent article).

Ce rassemblement marque un tournant dans la mobilisation contre cette antenne relais. Jusque là, les parents d'élèves essayaient de négocier avec la Ville de Lyon pour que la municipalité fasse pression sur Bouygues. "La mairie nous enfume. On nous propose seulement de nous associer à leur campagne sur la bonne utilisation du portable. Pourquoi pas, mais avant il faut appliquer le principe de précaution et enlever l'antenne !" Stéphanie Torres, mère d'une petite fille scolarisée en CE2, annonce la suite des événements : "nous allons étudier la possibilité de porter plainte".
La récente condamnation de Bouygues donne des idées à ces parents d'élèves de plus en plus inquiets pour la santé de leurs enfants. Dans un jugement du 18 septembre, le tribunal de Nanterre a en effet condamné Bouygues à démonter une antenne implantée à Tassin, dans la banlieue ouest de Lyon, "au nom du principe de précaution". L'opérateur a depuis fait appel. "Et si on n'obtient pas gain de cause, on désertera l'école", prévient Stéphanie Torres.
Quelques jours avant le rassemblement, Bouygues a consenti à donner un rendez-vous aux parents le 6 novembre. A suivre.

à lire également
Une étude publiée mercredi montre que des particules de plastique seraient déversées par la neige dans les Alpes et dans l’Arctique notamment. Les chercheurs réclament des recherches urgentes pour évaluer les risques sanitaires.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut