Photo d’illustration.

Alpes : de nombreux manifestants dans les stations de ski, la colère ne retombe pas

La décision du gouvernement de ne pas permettre l'ouverture des remontées mécaniques, pendant les vacances de Noël, ne passe pas en station. Mais alors pas du tout. Plus de 600 personnes étaient rassemblées ce mercredi à Bourg-Saint-Maurice, en Savoie, pour réclamer "le droit de travailler dès la période de Noël".

Dans les stations de ski, c'est l'incompréhension. On a "le sentiment de ne pas être écoutés", a souligné Jean-Luc Boch, maire de La Plagne et président de l'Association de maires de stations de montagne (ANMSM), à l'AFP.

Plus de 600 personnes étaient rassemblées ce mercredi à Bourg-Saint-Maurice (Savoie). Elles réclamaient le "droit de travailler dès la période de Noël". Elles veulent aussi plus de visibilité pour la suite.  Les manifestants ont brandi des coeurs rouges brisés pour exprimer leur incompréhension et leur désarroi.

"Notre activité économique dépend en grande partie du tourisme et là on ressent comme une injustice d'avoir été les seuls mis de côté pour la reprise de mi-décembre", a expliqué Guillaume Desrues, maire de Bourg-Saint-Maurice/Les Arcs. "On ne sait même pas ce que l'on a droit de faire ! Pourra-t-on ouvrir le domaine skiable même sans remontée pour de la luge ou des raquettes ?".

Lire aussi : Dans la région, les conséquences désastreuses de la fermeture des stations de ski

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut