Hôtel de police © Tim Douet
© Tim Douet

Agression homophobe à Villeurbanne : enquête ouverte, politiques atterrés

Une enquête a été ouverte après l’agression homophobe, dans la nuit de vendredi à samedi à Villeurbanne. Deux hommes ont été agressés par un groupe d’une vingtaine de personnes. Les politiques rhodaniens sont atterrés.

Ils se promenaient main dans la main dans la nuit de vendredi à samedi dans le quartier des Buers, à Villeurbanne. Deux hommes qui ont ensuite été insultés et agressés par une vingtaine d’individus. Avant de se réfugier dans un hall d’immeuble où ils ont pu appeler la police.

" Vers 01h30 du matin, deux hommes, qui ont été identifiés comme étant homosexuels, ont été pris à partie par un groupe d'une vingtaine d'individus, qui ont proféré des insultes homophobes à leur encontre. L'un des deux hommes a ensuite demandé des explications verbales, avant que des coups ne s'abattent sur eux", explique le parquet.

Les policiers ciblés par des projectiles

Les policiers, ciblés par des projectiles lors de leur arrivée sur les lieux, ont dû utiliser des gaz lacrymogènes pour disperser le groupe.

Les deux hommes souffrent de contusions. Le parquet de Lyon a ouvert une enquête, confiée à la sûreté départementale, pour violence aggravée par trois circonstances : en réunion, liée à l’orientation sexuelle des victimes et pour une ITT (interruption temporaire de travail) de plus de huit jours.

Les politiques consternés

Dans un communiqué, le maire de Villeurbanne, Jean-Paul Bret, n’a pas caché son dégoût. "C’est un acte odieux, minable et lâche. En 2019, être agressé en pleine rue parce qu’on est homosexuel est inacceptable. Je suis forcément consterné. Tout citoyen doit pouvoir se déplacer en sécurité dans notre ville. La tolérance face à la différence est un long chemin qui nécessite de ne jamais baisser la garde. Les agresseurs devront bien évidemment répondre de leur comportement barbare. J’espère que la justice les amènera à prendre conscience de la gravité de leur acte".

"Insupportable recommencement. Chaque semaine, les différences motivent la violence. Chaque semaine, une agression homophobe, raciste ou antisémite est à déplorer. Tout mon soutien à ces deux hommes", a twitté de son côté le président de la Métropole de Lyon, David Kimelfeld.

Villeurbanne  : un couple homosexuel agressé par une vingtaine de personnes

à lire également
Equipage de la Police nationale à Lyon © Tim Douet
Face aux problèmes créés par le trafic de cannabis, la municipalité villeurbannaise sortante avait lancé une grande concertation sur la dépénalisation. Un choix jugé aujourd’hui risqué électoralement. Les remontées des habitants sur la tranquillité publique ne sont pas élogieuses.
1 commentaire
  1. Georges Marchais - 28 juillet 2019

    Les politiciens ne savent que condamner verbalement et s'indigner. Ils ne servent à rien.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut