La jeune Mila lors d’un passage sur le plateau de l’émission Quotidien. (Capture d’écran)

Affaire Mila : de la prison avec sursis requise contre 12 prévenus

Le procès dans lequel 13 prévenus comparaissent pour cyberharcèlement et menaces de mort à l’encontre de Mila, une jeune femme originaire de Villefontaine, près de Lyon, s’est ouvert hier. Au deuxième jour d’audience, le parquet a requis des peines de prison avec sursis contre 12 des accusés. 

Depuis hier, lundi 21 juin, 13 personnes, âgées de 18 à 30 ans, comparaissent devant le tribunal correctionnel de Paris dans le cadre de « l’affaire Mila ». Les prévenus, originaires de toute la France, sont accusés de cyberharcélement et menaces de mort à l’encontre de Mila, une jeune adolescente de Villefontaine (Isère), près de Lyon, après sa vidéo polémique sur l’islam.

Lire aussi : Affaire Mila : la jeune iséroise se confie au JDD avant la sortie de son livre

La relaxe sollicitée pour un accusé

Le parquet a requis aujourd’hui des peines allant jusqu’à six mois de prison avec sursis à l'encontre de douze des accusés, rapporte l’AFP. Le représentant de l’accusation a demandé à leur encontre l’application d’une "peine d’avertissement ". À savoir, trois mois d'emprisonnement avec sursis pour les personnes poursuivies pour harcèlement et six mois avec sursis pour celles jugées pour harcèlement et menaces de mort. Contre le treizième accusé le parquet a sollicité la relaxe, au bénéfice du doute, ajoute l’agence de presse.

Lire aussi : Affaire Mila : "Je suis à nouveau attaquée de manière monstrueuse"

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut