top 5 des destinations au départ de Lyon

Aéroport Saint-Exupéry : le low cost lui donne des ailes

L’aéroport de Lyon a accueilli près de 8 millions de passagers en 2010. Un record de fréquentation principalement dû aux vols low cost et aux destinations internationales.

Loin du crash, l’aéroport Lyon Saint-Exupéry a la tête dans les nuages. Avec près de 8 millions de passagers transportés cette année, il atteint même des sommets. Un record historique et une augmentation de 3,4 % entre 2009 et 2010, alors que le trafic national, lui, n’a pas fait mieux qu’un timide accroissement de 0,6 %. Et pourtant, entre le nuage de cendres du volcan islandais, les intempéries et les grèves, cette réussite n’était pas assurée. A eux seuls, les épisodes neigeux ont entraîné l’annulation de 600 vols sur Saint-Exupéry, soit une perte estimée de 30 000 passagers. Mais parallèlement avec 80 vols déroutés 9 000 passagers non prévus ont été accueillis sur le tarmac lyonnais.

Les low cost moteurs de l’aéroport

Le développement du Low Cost n’est pas inconnu à cette réussite. Le voyage à moindre coût représente aujourd’hui 19 % du trafic total à l’aéroport Saint-Exupéry. Avec 1 469 000 voyageurs, le nombre d’usagers de ces lignes croît donc de 10,2 % à Lyon, en 2010. Et en matière de transport à petit prix, easyJet se pose en pointe et développe son offre lyonnaise. L’arrivée d’un quatrième avion sur la base de la compagnie britannique a généré l’ouverture de huit nouvelles destinations au départ de Lyon : Brest, Nice, Agadir, Milan Malpensa, Prague, Berlin Schönefeld, Bristol et Liverpool. D’importants travaux ont d’ailleurs été effectués pour la construction d’un terminal T3 dédié, pour un coup de 24,5 millions d’euros. A contrario de cette réussite de la compagnie à la dérive orange, Air-France KLM recule d’après les Echos du 12 janvier. L’entreprise historiquement présente sur le tarmac lyonnais et dont les vols représentaient 48 % de l’activité globale de l’aéroport en 2008 a régressé à 40 % en 2010.

Près de 62 % pour l’international

Autre fait marquant, la part toujours plus importante de vols à l’international. Même si les quatre premières places des destinations fétiches au départ de Lyon sont occupées par des villes françaises, en 2010, les vols à destination de l’étranger représentent 61,9 % du trafic de l’aéroport, soit une augmentation de 6,2 %. Un attrait qui, en plus de l’offre low cost, peut également s’expliquer par l’augmentation d’offres vers l’international de compagnies comme transavia.com. A noter également, depuis juillet 2010, la création d’une ligne directe Lyon-Tripoli.

Mais face à ces chiffres en pleine expansion, le nombre de mouvements d’appareils diminue (-3 %). Ce paradoxe s’explique par une capacité passager par avion plus importante et un meilleur taux de remplissage.

à lire également
L'annonce d'un possible référendum d'initiative partagée sur la privatisation du groupe Aéroports de Paris a été accueillie favorablement par les riverains de l'aéroport Saint-Exupéry qui contestent la vente de celui-ci à Vinci depuis 2017.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut