manifestation chrétiens Irak Saint-Jean
Photo L.C.

À Lyon, une messe du cardinal Barbarin pour la libération de Mossoul

Peu après la prise de la seconde ville d'Irak par l'Etat Islamique à l'été 2014, le diocèse de Lyon mettait en place un jumelage avec le diocèse de Mossoul.

"Mossoul Liberée !" se réjouissait le diocèse de Lyon au lendemain de l'allocution du Premier ministre irakien qui annonçait la reprise de la ville par les forces irakiennes, kurdes et la coalition internationale après neuf mois de combat. Le cardinal Barbarin a tenu dès le lendemain une messe "d'action de grâce" dans le cachot de Saint-Pothin, "lieu si symbolique d’emprisonnement et de libération", avant de programmer une autre messe ce vendredi 14 juillet à 19 heures au sein de la cathédrale Saint-Jean. Depuis la prise de la ville par les djihadistes de l'Etat Islamique à l'été 2014, le diocèse de Lyon et celui de Mossoul, représenté par le patriarche de l'Eglise catholique chaldéenne, Louis Sako, avait mis en place un jumelage pour apporter un soutien spirituel et financier aux communautés persécutées. Quelques mois après la prise de Mossoul, le cardinal Barbarin s'était également rendu en Irak pour y célébrer la fête des Lumières aux côtés des communautés chrétiennes réfugiées dans la ville d'Erbil.

à lire également
En retrait de la vie du diocèse depuis sa condamnation pour non-dénonciation d'agression sexuelle, le cardinal Barbarin ne célébrera pas le prochain voeu des Échevins qui aura lieu ce dimanche 8 septembre. 
Faire défiler vers le haut